Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Les 2 et 3 juin, le circuit du Val de Vienne accueillera 300 Ferrari et 800 véhicules de prestige, pour un événement spectaculaire et unique en France « Sport et collection » au profit de la lutte contre le cancer. Organisé par l'association du même nom et le Rotary Club Civray Sud Vienne, cette manifestation conjugue amour du sport automobile et générosité.

Les 2 et 3 juin, le circuit du Val de Vienne accueillera 300 Ferrari et 800 véhicules de prestige, pour un événement spectaculaire et unique en France « Sport et collection » au profit de la lutte contre le cancer. Organisé par l’association du même nom et le Rotary Club Civray Sud Vienne, cette manifestation conjugue amour du sport automobile et générosité.

Depuis sa création en 1995, un million d’euros ont été recueillis et les dons ne cessent d’augmenter : ils ont plus que doublé en cinq ans pour atteindre 180 000 euros en 2006 ! Le CHU de Poitiers, à qui sont reversés les fruits de cette manifestation, a affecté ces moyens au financement de programmes de recherche notamment sur la leucémie myéloïde chronique, à l’acquisition d’une plate-forme de détection et d’identification des tumeurs basée sur l’analyse de l’ADN et la recherche sur les cellules souches.
L’objectif 2007 est de recueillir 200 000 euros afin de dépasser la barre du second million d’euros dans cinq ans et de financer une tumorothèque où des échantillons de tumeur seront maintenus à très basse température (-80 à – 196°C). Ce mode de conservation préserve les principales molécules du
tissu vivant (ADN, ARN et protéines) sans les altérer. L’étude de leurs composantes permettra d’affiner les critères pronostiques pour un meilleur diagnostic et un choix thérapeutique optimisé.

Cette manifestation s’adresse à tous. En 2006, 12 000 spectateurs sont venus assister à cette rencontre exceptionnelle.


Les ferraristes mettent leur passion au service d’une noble cause

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.

A Nantes, un vers marin contribue à sauver un grand brûlé

L’été dernier, le CHU de Nantes a accueilli un patient brûlé sur 85% de son corps. Face à un pronostic vital engagé et à une absence d’alternative, les médecins ont alors demandé l’accord de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour utiliser un pansement oxygénant à base de ver marin (Arenicola Marina) et tenter de le sauver. Si ce produit est encore en phase expérimentale, les résultats semblent prometteurs. Nous avons interrogé le Pr Pierre Perrot, Chef de service du Centre des brûlés du CHU de Nantes, sur cette première.