Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

A Poitiers, la maison « La Vie la Santé » ouvre ses ateliers à tous les publics

Le 26 novembre 2018, le CHU de Poitiers a inauguré "La Vie la Santé", sur le site de la Milétrie. Réservées jusqu’alors aux patients du CHU, les activités proposées par cette maison innovante s’ouvrent aujourd’hui à tous les publics : usagers, étudiants, retraités, personnel de l’établissement, etc.
Le 26 novembre 2018, le CHU de Poitiers a inauguré "La Vie la Santé", sur le site de la Milétrie. Réservées jusqu’alors aux patients du CHU, les activités proposées par cette maison innovante s’ouvrent aujourd’hui à tous les publics : usagers, étudiants, retraités, personnel de l’établissement, etc.
"La Vie la Santé" est, dans le fond, comme dans la forme, unique en France. C’est un espace de 700 m², configuré comme une maison d’habitation. Elle est composée d’une cuisine pour les ateliers sur la nutrition, d’une chambre pour les ateliers sur le sommeil ou encore d’un salon pour des ateliers de groupes. "La Vie la santé" est dédiée à la santé et ce, avec une approche originale : agir sur les causes et non plus sur leurs effets. Il s’agit de prévenir l’apparition des maladies lorsqu’elles sont évitables et donner à ceux qui sont atteints de maladies chroniques et à leurs proches, les clés pour mieux vivre leur quotidien.

Une maison pour tous les publics

Cette maison se veut la plus ouverte possible, tous les publics sont visés :
les femmes enceintes : choix de consommation dans l’achat des produits corporels les moins nocifs pour la mère et le futur bébé, et sur la sensibilisation à la qualité de l’air intérieur par l’achat de mobilier non toxique ;
les enfants, les adolescents : ateliers «estime de soi» qui permettront quelle que soit la maladie, de leur donner la volonté, malgré le regard de l’autre, de gérer leurs émotions pour faire en sorte de mieux se soigner ;
les adultes : ateliers alimentation et activités physiques ;
les personnes âgées : ateliers autour de la prévention de la chute et de l’équilibre sont organisés en groupe et ouverts à tous les patients de plus de 60 ans.

Les ateliers 

Le principe de cette maison est de faire expérimenter et appréhender au public, sous formes d’ateliers, de groupes de paroles, de rencontres… les conséquences de leur maladie dans un espace proche de leur environnement. Les ateliers sont gratuits pour les patients et leurs aidants sur prescription médicale, et accessibles à tous à partir d’avril 2019 avec une formule d’abonnement comprenant un, trois ou cinq ateliers.
@CHUPoitiers
Tarif réduit sur justificatif (demandeur d’emploi, étudiant, personnes de 60 ans et plus, personnel du CHU)
• Pour une séance : 6€
• Pour 3 séances : 10€
• Pour 5 séances : 20€
Plein tarif
• Pour une séance : 10€
• Pour 3 séances : 15€
• Pour 5 séances : 30€

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.