Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Cinquième branche Autonomie : la FHF demande des décisions courageuses dès 2021

Après la proposition du gouvernement d’instaurer un 5ème pilier de protection sociale dédié à l’autonomie, l'Assemblée nationale en a voté le principe dans la nuit du 15 au 16 juin. La Fédération hospitalière de France (FHF) demande la mise en place de cette mesure dès 2021.

Après la proposition du gouvernement d’instaurer un 5ème pilier de protection sociale dédié à l’autonomie, l’Assemblée nationale en a voté le principe dans la nuit du 15 au 16 juin. La Fédération hospitalière de France (FHF) demande la mise en place de cette mesure dès 2021.
Si la FHF, qui soutient depuis de nombreuses années la création d’une 5ème branche de Sécurité Sociale spécifique à l’autonomie, se félicite de l’initiative prise par le gouvernement, elle souhaite sa mise en oeuvre dès 2021. "Instaurer un 5ème pilier de protection sociale, c’est reconnaitre que les enjeux d’accompagnement des personnes en perte d’autonomie, quel que que soit leur âge, ne sont réductibles ni aux problématiques d’assurance maladie, ni à l’assurance retraite, ni à la Famille, mais intègrent une part de chacun de ces enjeux, dans une logique d’accompagnement tout au long de la vie. Cette initiative est aussi un pas fondamental pour instaurer une société de la longévité. Mais comment, dans ce contexte et alors que les pouvoirs publics ont annoncé des décisions très fortes dans le cadre du « Ségur de la santé », renvoyer toutes améliorations dans le secteur du grand âge et du handicap à un horizon lointain, en 2024 ou au-delà ?", demande-t-elle.
Alors que toutes les enquêtes montrent le consensus absolu des acteurs pour renforcer fortement les moyens humains et l’attractivité des métiers, l’hésitation n’est pour la Fédération "plus permise : une grande loi de programmation, traçant les grandes orientations et décrivant l’accroissement des moyens attribués par les collectivités publiques au champ de l’autonomie est indispensable et urgente".
La FHF appelle donc les pouvoirs publics "à prendre des décisions fortes à la hauteur des l’enjeux, à sortir d’une logique comptable et à considérer enfin que le secteur de l’autonomie est non seulement vital pour l’accompagnement des plus fragiles mais représente aussi un formidable levier de relance de notre pays dans un contexte de très grave crise économique et sociale. La FHF demande très concrètement que l’attribution de quote-part de CSG supplémentaires à la CNSA soit engagée dès 2021 et augmentés progressivement dans les années à venir, pour répondre aux besoins croissants des personnes âgées et en situation de handicap".

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.