Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Près de 1 500 fans et + de 1 000 followers ! Réseau CHU remercie les communautés de Facebook et Twitter

Depuis un an les échanges autour des posts santé publiés par RESEAU CHU sur Facebook et Twitter se multiplient. Au départ automatisée, la gestion est désormais manuelle, une « touche » personnalisée qui rend l’animation plus conviviale et suscite d’avantage d’échanges. En réalité, bien plus qu’une vitrine de www.reseau-chu.org, les réseaux sociaux donnent une identité nouvelle...

Depuis un an les échanges autour des posts santé publiés par RESEAU CHU sur Facebook et Twitter se multiplient. Au départ automatisée, la gestion est désormais manuelle, une « touche » personnalisée qui rend l’animation plus conviviale et suscite d’avantage d’échanges. En réalité, bien plus qu’une vitrine de www.reseau-chu.org, les réseaux sociaux donnent une identité nouvelle au site et une visibilité supplémentaire à ses actualités puisque certains internautes ne connaissent RESEAU CHU qu’à travers ses pages Facebook et Twitter ! 
L’information en partage
Au rythme soutenu de plus de 50 tweets et publications par mois, la mise à jour pluri quotidienne des pages suscite reprises et commentaires. Parmi les infos les plus aimées sur Facebook, on retiendra une publication sur la création d’un "bar à vins" au CHU de Clermont-Ferrand (38 interactions), une publication sur le soutien des clowns du CHU Hôpitaux de Rouen (28 interactions) ou encore plus récemment une publication sur les spectacles pour enfants du CHU de Nantes (23 interactions).
Et sur Twitter les hashtags #CHU, #Hôpital, #Santé réunissent un public, composé principalement de professionnels de santé et de journalistes. Nombreux sont ceux qui reprennent ses nouvelles, se faisant les ambassadeurs des dernières actualités du monde de la santé et des hôpitaux régionaux et universitaires auprès de leurs propres followers.
Le tweet sur le congrès des nanotechnologies, du 27 au 29 août 2014 à Angers provoque 9 retweets et le tweet sur la formation des soignants à la pratique des soins palliatifs à domicile du CHU d’Amiens acquiert 11 interactions.
De même Réseau CHU retweete (RT pour les initiés) les actus portant sur les établissements hospitaliers ou les grandes questions de santé.
En résumé
Sur Facebook ou sur Twitter, les flux renvoient vers les articles du site de RESEAU CHU et vers les informations diffusées par les Centres Hospitaliers, les professionnels du monde de la santé et les journalistes spécialisés, présents sur les réseaux sociaux et influenceurs, comme Yann Bubien (@yannbubien) directeur général du CHU d’Angers (le @chu_angers) ou le CHU-Hôpitaux de Rouen (@CHUdeRouen) ou Marie Burnier (@MarieBurnier) directrice d’hôpital Paris, ou encore Bernadette Fabregas (@FabregasBern) rédactrice en chef du site www.infirmiers.com. A noter aussi les assidus depuis le début Les assidus depuis le début Doc-Ifsi-Narbonne ‏(@docifsinarbonne) et Directeur des Soins (@DSirmtCom) et les nouveaux comme Hôpital & Territoire (@H_et_T) désormais aussi sur tweeter.
Et demain
RESEAU CHU poursuivra cette dynamique en créant davantage d’alertes autour des grands rendez-vous : assises hospitalo-universitaires, hôpital Expo méditerranée, colloques et conférences internationales. Et toujours des exclusivités autour des innovations, des nouveaux traitements et des initiatives qui améliorent le quotidien des patients et de leur famille…

Marie-Georges Fayn

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.