Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Implantation cochléaire bilatérale simultanée chez l’enfant : une 1ère en Lorraine

Une implantation cochléaire bilatérale simultanée a été réalisée par l’unité ORL pédiatrique du CHU de Nancy dirigée par le Dr Laurent Coffinet, fin mai 2013 au bloc opératoire de l’Hôpital d’Enfants. Atteint d’une surdité congénitale sévère à profonde bilatérale (touchant les deux oreilles), c’est un enfant de 2 ans qui en a bénéficié. Cette première régionale s’est déroulée dans d’excellentes conditions avec des suites simples. Les tests électrophysiologiques per opératoires ont montré un bon fonctionnement des 2 implants et des réponses des 2 nerfs auditifs efficaces. L'enfant a pu retrouver son domicile 2 jours après l’intervention.

Une implantation cochléaire bilatérale simultanée a été réalisée par l’unité ORL pédiatrique du CHU de Nancy dirigée par le Dr Laurent Coffinet, fin mai 2013 au bloc opératoire de l’Hôpital d’Enfants. Atteint d’une surdité congénitale sévère à profonde bilatérale (touchant les deux oreilles), c’est un enfant de 2 ans qui en a bénéficié.  Cette première régionale s’est déroulée dans d’excellentes conditions avec des suites simples. Les tests électrophysiologiques per opératoires ont montré un bon fonctionnement des 2 implants et des réponses des 2 nerfs auditifs efficaces. L’enfant a pu retrouver son domicile 2 jours après l’intervention.
Réalisée au CHU de Nancy, Centre référent régional dans la pose des implants cochléaires, cette opération est une 1ère en Lorraine, car jusqu’à présent elle se pratiquait en 2 interventions espacées d’au moins 6 mois.
Les avantages de l’implantation bilatérale
1 seule intervention donc une durée totale d’opération plus courte, un plus grand confort pour l’enfant, des réglages plus simples, une stimulation du cortex auditif plus proche de la normale, autorisant une réhabilitation optimisée de l’audition des deux oreilles, pour une véritable perception stéréophonique de l’enfant.
Réalisée suffisamment tôt et associée à une rééducation adaptée intensive, l’implantation bilatérale donne à l’enfant la possibilité d’accéder à des compétences langagières (compréhension et expression à l’oral et plus tard à l’écrit) semblables à celle des enfants normo entendants de même niveau cognitif, à âge identique. Elle améliore les performances langagières et l’intelligibilité (capacité de comprendre la parole) meilleure dans le bruit (en milieu scolaire par exemple) ainsi que la capacité de localiser l’origine d’un son dans l’espace.
Cette première régionale s’est déroulée dans d’excellentes conditions avec des suites simples. Les tests électrophysiologiques per opératoires ont montré un bon fonctionnement des 2 implants et des réponses des 2 nerfs auditifs efficaces.
Le contrôle clinique à J+8 est parfait, sans aucune complication, ni effets secondaires. Dans les prochaines semaines, la partie externe de l’implant sera mise en place et les premiers réglages seront réalisés par l’équipe d’audiophonologie du service ORL du CHU sous la responsabilité du Dr Bettina Montaut-Vérient, équipe qui a réalisé le bilan pré implant de l’enfant.
L’activité d’implantation cochléaire de l’enfant a débuté en 2001 au CHU de Nancy. Elle bénéficie d’un agrément spécifique délivré par le ministère de la santé imposant qu’elle soit réalisée par des opérateurs expérimentés pratiquant la chirurgie otologique infantile régulièrement. En France, l’implantation bilatérale n’est pas systématique à la différence de ses voisins européens (Royaume-Uni, Allemagne, Belgique ou encore Italie). L’implant dont le coût s’élève à 22 000 € (16 000 pour la partie interne mise en place chirurgicalement et 6 000 pour la partie externe) est entièrement pris en charge par la Sécurité sociale.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

HCL : une série vidéo destinée aux patients du cancer digestif 

Le mois dernier, les Hospices Civils de Lyon ont publié une série vidéo destinée aux patients atteints d’un cancer digestif, afin d’expliquer en toute transparence le parcours de soins mis en place à l’hôpital Lyon Sud. Une initiative qui se veut rassurante pour les personnes atteintes.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.