Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Incontinence anale : un handicap curable

Alors que s'achève la Semaine de l'incontinence, peu de médias ont évoqué l'incontinence anale qui touche pourtant 1 million de français... Pour lever le voile du silence qui entoure ce handicap, le CHU de Lyon poursuit ses efforts d'information auprès de patients et de médecins et rappelle qu'il existe des solutions thérapeutiques.

Alors que s’achève la Semaine de l’incontinence, peu de médias ont évoqué l’incontinence anale qui touche pourtant 1 million de français… Pour lever le voile du silence qui entoure ce handicap, le CHU de Lyon poursuit ses efforts d’information auprès de patients et de médecins et rappelle qu’il existe des solutions thérapeutiques.

L’importance de l’incontinence anale en région Rhône-Alpes
En région Rhône-Alpes une enquête*, réalisée chez 40 gastroentérologues confirme la gravité de cette affection : sur 541 questionnaires anonymes remis à leurs consultants, 185 patients (soit 34%) ont indiqué avoir eu un problème d’incontinence anale, et 55% indiquaient n’en avoir jamais parlé à un médecin.
6 patients sur 10 (113 cas) décrivaient une incontinence anale uniquement pour les gaz (impossibilité de les retenir, cette incontinence était présente 1 fois par semaine chez 3 interviewés sur 10, et 62% souhaitaient être mis en relation avec une équipe médicale spécialisée dans le domaine, indiquant le caractère invalidant de ce symptôme.
4 personnes sur 10 (72 cas) décrivaient une incontinence fécale (impossibilité de retenir les selles). 54 (72%) patients signalaient que ce symptôme était toujours présent, avec une fréquence d’au moins un épisode d’incontinence par semaine chez 17 d’entre eux (32%). 70% souhaitaient être mis en relation avec une équipe médicale spécialisée dans le domaine.
En considérant seulement les patients présentant des accidents d’incontinence au moins une fois par semaine, la prévalence de l’incontinence fécale était donc de 3 %, et celle de l’incontinence aux gaz de 7%, soit un total de 10%.

Ces données confirment les résultats d’une enquête en Rhône-Alpes réalisée en 2004 qui recensait 300 000 personnes souffrant d’incontinence anale. Si ce trouble ne met pas en jeu la vie du patient, ses conséquences sur la qualité de vie sont invalidantes voire dramatiques. Les patients n’osent pas parler de leurs problèmes à leur famille, à leurs amis et même à leur médecin. Ils préfèrent souffrir en silence et doivent couramment faire face à des situations jugées comme dégradantes et honteuses.

Des traitements pour retrouver une vie normale
De nombreuses solutions thérapeutiques existent, allant des
modifications alimentaires à la prise en charge chirurgicale dans
certains cas, en passant par des séances de rééducation. Des
nouvelles techniques basées sur la stimulation électrique (indolore) des racines sacrées ou du nerf tibial peuvent également être proposées

Les efforts d’information
Plusieurs documents relatifs à l’incontinence anale ont été mis en ligne sur le site internet des Hospices Civils de Lyon, indiquant les symptômes, les modalités de la prise en charge (notamment la nature des examens complémentaires), et les possibilités thérapeutiques.

Pour en savoir plus
Pr François Mion : 04 72 11 01 36
francois.mion@chu-lyon.fr
ou www.parlonsincontinenceanale.com

*réalisée sur 2 journées en mai 2008

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

HCL : une série vidéo destinée aux patients du cancer digestif 

Le mois dernier, les Hospices Civils de Lyon ont publié une série vidéo destinée aux patients atteints d’un cancer digestif, afin d’expliquer en toute transparence le parcours de soins mis en place à l’hôpital Lyon Sud. Une initiative qui se veut rassurante pour les personnes atteintes.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.