Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’odontologie : discipline phare à Montpellier

Prothèse 3D express, télédentisterie expérimentale… C’est déjà demain en odontologie ! Avec sa faculté et son centre de soins dédiés, l'odontologie est une discipline de pointe qui reste un peu à part. La journée mondiale pour la santé bucco-dentaire du mardi 20 mars est l'occasion pour le CHU de Montpellier de mettre en lumière les avancées souvent méconnues de cette composante hospitalière et universitaire, pleinement investie dans la formation, la recherche-innovation et le soin notamment envers les patients porteurs de plusieurs pathologies.

Prothèse 3D express, télédentisterie expérimentale… C’est déjà demain en odontologie ! Avec sa faculté et son centre de soins dédiés, l’odontologie est une discipline de pointe mais qui reste un peu à part. La journée mondiale pour la santé bucco-dentaire du mardi 20 mars 2018 est l’occasion pour le CHU de Montpellier de mettre en lumière les avancées souvent méconnues de cette composante hospitalière et universitaire, pleinement investie dans la formation, la recherche-innovation et le soin notamment envers les patients porteurs de plusieurs pathologies.

Une prothèse en 3D conçue, réalisée et implantée en 3 heures grâce au numérique

Cette prouesse technologique requiert des expertises et des moyens techniques très sophistiqués. Référence nationale, l’unité complète de réhabilitation numérique en prothèses du CHU de Montpelleir acquiert des images par lecture optique et non plus avec des empreintes. La prothèse fixe ainsi conçue sera intégrée au millième de millimètres près dans la cavité buccale du patient, et ce en moins de 3 heures ! Unique en France, ce service de pointe est connu des industriels qui le sollicitent pour évaluer leurs dernières avancées.
L’expertise se construit dès l’Université avec un DU propre et une plateforme numérique unique : « Lyra » qui regroupe une multitude de machines et technologies numériques.
Les acteurs 
En soins, l’équipe est animée par deux professeurs de prothèse, Pr Jacques Margerit Et Pr. Sylvie Montal, sous la coordination de service du Professeur Jean Valcarcel et sous la responsabilité du Dr. Michel FAGES et du Dr. Jean-Cédric Durand. Côté université, le Doyen, le Pr. Philippe Gibert porte l’UFR vers l’odontologie du futur.

Un centre d’excellence en télémédecine

La télémédecine dentaire à Montpellier bénéficie, elle aussi, d’une expertise avancée. En effet, le projet E-dent initié par le Dr Nicolas Giraudeau, est le projet de telédentisterie le plus développé au monde. Ce programme a reçu le trophée de la e-santé aux États généraux de l’innovation organisationnelle en santé. Il servira de fer de lance à la téléexpertise à distance entre le centre de soins et le monde libéral. La connexion est déjà bien établie avec l’unité de consultations et de soins ambulatoires ainsi que les patients en détention dans l’unité de Villeneuve les Maguelone.
Les équipes d’odontologistes impliquées en recherche clinique contribuent à hisser le centre de soins au rang d’une unité de référence des maladies rares orales et dentaires « O-Rares » sous l’impulsion du Pr. Frédéric Cuisinier et du Dr. Pierre-Yves Collard Dutilleul. D’autres équipes, développent de nouveaux outils de diagnostic salivaires utiles en santé générale avec des résultats prometteurs suivis au niveau international*.
Une formation initiale de pointe avec des simulateurs virtuels qui reproduisent fidèlement les mouvements d’exploration de la main enseigne la gestuelle aux étudiants. Cet apprentissage très réaliste les prépare aux soins de leurs futurs patients.
L’expertise des équipes est au service du progrès médical et des patients complexes.

Une mission de service public : centre dentaire qui accueille les patients porteurs de polypathologies

La consultation de parodontie médicale initiée et portée par le Dr. Orti et le Dr. Mertens accueille les patients des services de médecine métabolique, de cardiologie, de gynécologie-obstétrique et de rhumatologie, atteints de maladie parodontale interférant avec leur pathologie générale.
Des consultations en odontologie pédiatrique et en chirurgie maxillo-faciale accueillent les patients hospitalisés nécessitant des approches spécifiques essentielles en cardiologie, en cancérologie ou en pédiatrie. Ainsi, l’équipe de l’Unité de chirurgie et d’anesthésie ambulatoires traite de manière unique au niveau national de nombreux patients ayant des besoins de réhabilitations orales intégrales, sans concession sur la qualité comme sur la pérennité. Montpellier est un des seuls établissements en France à pratiquer cette prise en charge.
« Ces dynamiques et ces innovations sont des atouts méconnus, patiemment mis en place par le travail au quotidien des PUPH, MCUPH responsables et acteurs sans distinction de statut. Ils sont tous engagés dans nos trois missions enseignement, soins, recherche, avec chacun leurs surspécialités et leurs spécificités. Ils se mobilisent au quotidien pour assurer la meilleure formation possible aux étudiants, le meilleur service public de santé orale que nous devons à nos concitoyens de tout âge, de toute condition médicale et qui doit constituer pour le CHU comme pour l’Université, une force qu’il faut connaitre et avec laquelle il faut compter ! » s’enthousiasment les Professeurs Philippe Gibert et Jean Valcarcel.
* Ces travaux sont conduits sous l’égide des Pr. Dominique Deville de Périère et Pr. Christophe Hirtz contribuent, en synergie et au sein de la plateforme de protéomique du laboratoire protéomique du laboratoire du Pr. Sylvain Lehmann.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.