Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La maison de l’éducation thérapeutique de Strasbourg : un projet de prévention et de proximité

La maison de l’éducation thérapeutique de Strasbourg : un projet de prévention et de proximité
Les 20 millions de malades chroniques en France ont des besoins très particuliers d’écoute, de réponse individualisée et d’accompagnement sur le long terme. Pour les aider à affronter le poids du traitement et les contraintes que la maladie fait peser sur leur quotidien et leurs projets, des programmes d’éducation thérapeutique ont été créés. Au cours de ces cessions, les équipes transmettent une  somme de connaissances et de compétences aux personnes souffrant du diabète, de l’asthme, des maladies cardio-vasculaires ou encore d’un cancer. L’objectif est de les aider à mieux comprendre et gérer leur maladie et à développer de nouvelles compétences. Les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg ont, pour leur part, déjà élaboré une trentaine de programmes. Pour que les patients chroniques disposent d’un lieu unique où seront dispensés ces enseignements, le CHU créée la Maison de l’éducation thérapeutique dans l’ancien gymnase de l’hôpital de Hautepierre.
Cette Maison de 450 m² sera dotée d’une cuisine thérapeutique, d’un gymnase, d’une bibliothèque, et de matériels innovants pour apprendre aux patients et à leurs aidants à mieux vivre avec leurs maladies chroniques. Ouverte durant les soirées et les week-ends, la Maison de l’éducation thérapeutique accueillera les patients après leur travail ou l’école et leur proposer un enseignement adapté, des temps de remise en forme, des cours de cuisine…. 
Pour financer ce projet, l’établissement fait appel à la générosité de mécènes tels que AG2R LA MONDIALE MATMUT qui va contribuer à hauteur de 500 000€ à la réalisation de ce nouvel espace de santé publique.
Pour en savoir : https://www.youtube.com/watch?v=tZjyL2nae-g&t=4s

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.