Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’équilibre retrouvé

L'exercice 2008 s'achève pratiquement à l'équilibre pour le CHRU de Montpellier (-0,116 M€ sur 683 M€ de produits d'exploitation soit -0,017%). Ce résultat a été salué par le Conseil d'Administration réuni le 29 janvier, sa Commission Médicale d'Etablissement et son Comité Technique d'Etablissement. Il dépasse favorablement les objectifs de début d'année qui fixaient à –22,4 M€ le niveau du résultat 2008.

L’exercice 2008 s’achève pratiquement à l’équilibre pour le CHRU de Montpellier (-0,116 M€ sur 683 M€ de produits d’exploitation soit -0,017%). Ce résultat a été salué par le Conseil d’Administration réuni le 29 janvier, sa Commission Médicale d’Etablissement et son Comité Technique d’Etablissement. Il dépasse favorablement les objectifs de début d’année qui fixaient à –22,4 M€ le niveau du résultat 2008.

Ce résultat tient avant tout aux conséquences d’un dispositif managérial profondément modifié ces dernières années. L’ensemble des unités du CHRU fonctionne désormais dans des pôles d’activités médicales, médico-techniques et administratives. Chacun d’entre eux est piloté par un responsable de haut niveau engagé contractuellement avec la Direction Générale et disposant de délégations de gestion très fortes. Ainsi les médecins responsables des pôles gèrent l’ensemble des ressources humaines et matérielles directement attachées à leur pôle. Un système de pilotage très efficace a accompagné ce changement radical.

Des efforts majeurs d’économie et de productivité ont été ainsi recherchés et mis en oeuvre. Plusieurs secteurs d’hébergement autrefois dissociés ont été regroupés (chirurgie infantile notamment). Le Conseil exécutif est à la source de ces changements par l’expression de ses avis transmis au Directeur Général et au Conseil d’Administration.

L’accent à été mis sur la maîtrise des charges et le développement de l’activité. Après neutralisation de la baisse des tarifs de -3,2%, les produits d’exploitation 2008 résultant des hospitalisations ont augmenté de 2 % comparativement à 2007, contre 1,1% prévus à l’état prévisionnel de recettes et de dépenses 2008 (EPRD).

Les produits liés aux consultations et aux actes externes ont augmenté de 12% en 2008. Cette évolution reflète la volonté du CHRU de privilégier les prises en charge de courte durée (hospitalisations de jour et consultations).

L’investissement relancé dès 2005 a atteint en 2008, 54 M€. Il correspond à l’application d’un plan de rattrapage par rapport au début des années 2000 et devrait atteindre 70 M€ en 2009.

Le Conseil d’Administration s’est félicité des bonnes performances pour 2008, année de l’accréditation V2 du CHRU par la Haute Autorité de Santé.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.