Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’espace des usagers : lieu d’écoute et d’information des patients et de leurs proches.

Inauguré le 8 juin 2010, l'espace des usagers est un lieu animé par les associations de personnes malades ou handicapées. Auprès d'elles, les patients trouveront l'écoute, l'empathie qui les aideront à surmonter l'épreuve de la maladie ou du handicap. Ils recevront également des conseils sur leurs droits, sur l'hôpital et ses offres de soins ou sur les structures d'aides.

Inauguré le 8 juin 2010, l’espace des usagers est un lieu animé par les associations de personnes malades ou handicapées. Auprès d’elles, les patients trouveront l’écoute, l’empathie qui les aideront à surmonter l’épreuve de la maladie ou du handicap. Ils recevront également des conseils sur leurs droits, sur l’hôpital et ses offres de soins ou sur les structures d’aides.

Vitrine des actions menées par les bénévoles, l’espace des usagers est aussi un lieu de réunion, de reconnaissance et d’échanges entre associations de santé. Leurs représentants ont pour mission d’enrichir et de relayer la parole collective des patients, de participer aux travaux de réflexion des professionnels et aux actions de prévention.

L’espace des usagers accueille également les professionnels de la santé. Ils peuvent venir s’informer sur les actions ciblées des associations pour aider à surmonter chaque handicap. Souvent sollicités par les patients et les familles en quête d’informations pratiques ou de soutien associatif, les soignants pourront les diriger vers l’espace des usagers. Les équipes sont également invitées à venir présenter leurs initiatives en matière de qualité des soins, d’accueil et d’accompagnement et à construire des projets avec les associations.

Pour faire vivre l’espace usagers, Jean-Pierre Dewitte, directeur général du CHU de Poitiers et Alain Galland, président du collectif inter-associatif sur la santé (CISS) Poitou-Charentes – qui réunit 31 associations de santé- ont signé une convention de coopération.

L’espace des usagers du Centre hospitalier universitaire de Poitiers a été inauguré sur le site de la Milétrie, par Alain Claeys, président du conseil d’administration, Jean-Pierre Dewitte, directeur général, le professeur Joseph Allal, président de la commission médicale d’établissement, Alain Galland, président du collectif inter-associatif sur la santé (CISS) Poitou-Charentes, et en présence de représentants des autorités de tutelle, de représentants d’associations d’usagers et de professionnels de santé.

Télécharger la plaquette de présentation de l’Espace Usagers du CHU de Poitiers
Télécharger la plaquette de présentation du CiSS Poitou-Charentes

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.

A Nantes, un vers marin contribue à sauver un grand brûlé

L’été dernier, le CHU de Nantes a accueilli un patient brûlé sur 85% de son corps. Face à un pronostic vital engagé et à une absence d’alternative, les médecins ont alors demandé l’accord de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour utiliser un pansement oxygénant à base de ver marin (Arenicola Marina) et tenter de le sauver. Si ce produit est encore en phase expérimentale, les résultats semblent prometteurs. Nous avons interrogé le Pr Pierre Perrot, Chef de service du Centre des brûlés du CHU de Nantes, sur cette première.