Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Médicaments : la maîtrise des dépenses passe par l’amélioration des pratiques de commandes

Fréquence, nature et ampleur des commandes de médicaments, nombre de références, délais de paiement…. Pour mieux cerner les modalités d’achat des hôpitaux, les 56 CHU et établissements adhérents au Groupement de Coopération Sanitaire (GCS UniHA) vont bénéficier des enseignements issus du recueil et à l’analyse de leurs pratiques de commandes. L’étude annuelle sera conduite par le nouvel observatoire créé en février 2013 par convention entre le Leem – Les entreprises du médicament - et UniHA

Fréquence, nature et ampleur des commandes de médicaments, nombre de références, délais de paiement…. Pour mieux cerner les modalités d’achat des hôpitaux, les 56 CHU et établissements adhérents au Groupement de Coopération Sanitaire (GCS UniHA) vont bénéficier des enseignements issus du recueil et à l’analyse de leurs pratiques de commandes. L’étude annuelle sera conduite par le nouvel observatoire créé en février 2013 par convention entre le Leem – Les entreprises du médicament – et UniHA. Pour alimenter cette base de données, le Leem s’engage à mener une enquête auprès de ses adhérents pour mettre en évidence les indicateurs clés de la chaine de commandes.

Les enseignements de cet observatoire serviront de leviers d’efficience et de performance à l’hôpital. Les données recueillies amélioreront aussi la connaissance des établissements sur eux-mêmes et par rapport aux autres – et ce faisant,  participeront à la construction d’une expertise nouvelle des hospitaliers dans ce champ d’activité.
 
Verbatim
« L’optimisation de la chaîne de commandes et d’approvisionnement du médicament, la réduction du nombre de factures et de litiges se feront au bénéfice de l’ensemble des acteurs impliqués, établissements hospitaliers, laboratoires du médicament et au final, du patient », déclare Philippe Lamoureux, Directeur Général du Leem.
 
« Le groupement UniHA s’est construit autour d’intérêts communs indissociables : développer la performance achat, capitaliser puis diffuser les bonnes pratiques. Cette convention passée avec le Leem s’inscrit dans cette recherche de progrès continu. Elle permettra aux deux partenaires d’améliorer conjointement leurs pratiques d’exécution des marchés publics pour des gains d’efficience, tant du côté des industriels que des hôpitaux. Le médicament, parce qu’il engage pleinement la qualité et la sécurité des soins prodigués aux patients, doit tout particulièrement relever d’une politique d’achat responsable et soucieuse de développement à long terme», déclare Jean-Olivier Arnaud, Président, UniHA.
 
Les médicaments à l’hôpital
Les médicaments sont une des principales dépenses à caractère médical des hôpitaux. Ces achats représentent près de 12% de leurs charges d’exploitation soit un montant de 2 milliards d’euros pour les 56 membres d’UniHA. Or ces derniers n’adhèrent pas tous au marché des « produits de santé-médicaments » ce qui explique que le montant notifié par UniHA en 2011 soit de 850 millions d’euros. A noter que pour l’ensemble des établissements hospitaliers français le poste « produits de santé-médicaments » correspond à une dépense de l’ordre de  6 milliards d’euros.
En savoir plus sur https://www.uniha.org/

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.

A Nantes, un vers marin contribue à sauver un grand brûlé

L’été dernier, le CHU de Nantes a accueilli un patient brûlé sur 85% de son corps. Face à un pronostic vital engagé et à une absence d’alternative, les médecins ont alors demandé l’accord de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour utiliser un pansement oxygénant à base de ver marin (Arenicola Marina) et tenter de le sauver. Si ce produit est encore en phase expérimentale, les résultats semblent prometteurs. Nous avons interrogé le Pr Pierre Perrot, Chef de service du Centre des brûlés du CHU de Nantes, sur cette première.