Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Opéré le matin à l’hôpital, rentré le soir à la maison

Traitement chirurgical de la cataracte, libération du canal carpien, ablation de varices, lipo-aspiration, hernie, extraction de dents de sagesse… Les patients opérés pour ces affections entrent au CHU le matin de leur intervention et sont de retour chez eux le soir même. L'intervention se déroule dans une des salles de la plate-forme de chirurgie ambulatoire commune à plusieurs spécialités à l'hôpital Edouard Herriot(CHU de Lyon).

Traitement chirurgical de la cataracte, libération du canal carpien, ablation de varices, lipo-aspiration, hernie, extraction de dents de sagesse… Les patients opérés pour ces affections entrent au CHU le matin de leur intervention et sont de retour chez eux le soir même. L’intervention se déroule dans une des salles de la plate-forme de chirurgie ambulatoire commune à plusieurs spécialités à l’hôpital Edouard Herriot(CHU de Lyon).

Cette unité entièrement dédiée à la chirurgie ambulatoire vient en effet d’ouvrir au Pavillon C. Elle se compose d’un secteur hospitalisation de 10 places pour la prise en charge pré et post-opératoire, et d’un bloc opératoire de 4 salles, dont 2 sont partagées entre les différentes spécialités.

Les patients bénéficient d’un parcours simplifié (accueil dans l’unité sans passer par le bureau des entrées ; consultation anesthésique, intervention et séjour dans un lieu unique), et d’un accompagnement par l’équipe avant et après l’intervention (prise en compte du contexte psychosocial, échanges téléphoniques la veille et le lendemain de l’intervention…). La qualité et la sécurité de la prise en charge sont les mêmes qu’en chirurgie conventionnelle.

La plate-forme de chirurgie ambulatoire multidisciplinaire réalisera 3 200 interventions par an, dans les spécialités suivantes
– Ophtalmologie
– Chirurgie plastique
– ORL
– Chirurgie digestive et générale
– Urologie
– Orthopédie des membres supérieurs et inférieurs
– Stomatologie
– Chirurgie vasculaire

La chirurgie ambulatoire : priorité absolue des Hospices Civils de Lyon
« Tous les chirurgiens qui rejoignent la plateforme sont convaincus depuis longtemps de l’utilité de l’ambulatoire », explique le Pr Carole Burillon, responsable médicale de l’unité avec le Dr Lionel Bouvet. « Ils en faisaient déjà dans leur bloc, mais ces actes ambulatoires étaient ponctuels et peu visualisés tant par le public que par l’administration. » Ces activités déjà pratiquées en bloc conventionnel se poursuivent donc au pavillon C, tandis que de nouvelles spécialités se lancent dans l’ambulatoire, comme la stomatologie ou encore la chirurgie vasculaire. La plate-forme de l’hôpital Edouard Herriot reçoit, en outre, une partie de l’ophtalmologie de l’Hôtel-Dieu.

Située dans le bloc opératoire du Pavillon C (4 salles, à l’origine uniquement ophtalmologiques), les salles ont été entièrement rénovées et équipées, afin de pouvoir accueillir l’activité chirurgicale de 8 spécialités : ophtalmologie, orthopédie des membres supérieurs et inférieurs, ORL, chirurgie digestive et générale, chirurgie plastique, urologie, chirurgie vasculaire, stomatologie.

Les chirurgiens de ces spécialités viennent opérer sur la plate-forme de chirurgie ambulatoire par plage d’une journée entière.

3 patients peuvent transiter en même temps par la salle de réveil. L’unité de soins, rénovée elle aussi, compte 10 fauteuils. 20 patients peuvent être traités chaque jour.

En cas de complication survenant lors d’une intervention ou en post-opératoire, l’équipe peut s’appuyer sur la filière « urgences » de l’hôpital Edouard Herriot (notamment le Pavillon G, destiné à l’accueil des urgences chirurgicales et intégrant un service de réanimation). L’unité bénéficie également du plateau technique de l’hôpital (imagerie, laboratoires…).

La plate-forme de chirurgie ambulatoire multidisciplinaire : un investissement de près d’1,5 million d’euros
Surface totale : 1 425 m² (818 m² pour le secteur hospitalisation, 607 m² pour le bloc opératoire)
Coût de l’opération hors équipement : 630 000 € TTC (175 000 € TTC pour le secteur hospitalisation, 455 000 € pour le bloc opératoire)
Equipements médicaux et instrumentation : 709 700 €
Equipements non médicaux : 138 220 €

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.