Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Don d’ovocytes : la campagne de Rennes est lancée

Encourager le don d’ovocyte pour faire naître de nouvelles familles. Le CHU de Rennes lance sa campagne de sensibilisation sur le don d’ovocytes à destination des Rennaises. En 2015 en Bretagne, 106 femmes ont fait un don d’ovocytes permettant à 153 couples de bénéficier d’une assistance médicale à la procréation (AMP). 43 enfants sont nés grâce à un don d’ovocytes. C’est autant de familles créées mais dans le même temps 393 couples étaient encore en attente et les délais s’allongent à cause d’un manque de donneuses.
Encourager le don d’ovocyte pour faire naître de nouvelles familles. Le CHU de Rennes lance sa campagne de sensibilisation sur le don d’ovocytes à destination des Rennaises. En 2015 en Bretagne, 106 femmes ont fait un don d’ovocytes permettant à 153 couples de bénéficier d’une assistance médicale à la procréation (AMP). 43 enfants sont nés grâce à un don d’ovocytes. C’est autant de familles créées mais dans le même temps 393 couples étaient encore en attente et les délais s’allongent à cause d’un manque de donneuses.
Pourtant les femmes interrogées sont prêtes à réaliser cet acte de générosité mais souvent elles n’y pensent pas, par méconnaissance de l’existence du don d’ovocytes et de ses modalités. Pour pallier ce manque d’information, le CHU a choisi de lancer une campagne de sensibilisation auprès des Rennaises et pour que le message passe facilement, il utilise les codes et le style des réseaux sociaux. 

Affichage urbain et flyers pour informer les jeunes rennaises 

Ciblée sur les jeunes femmes de 20- 30 ans, cette campagne mixera affichage urbain en cœur de ville (République, Le Bastard, Columbia…), sur les campus universitaires et les principaux axes menant aux pôles commerciaux périphériques ; mais aussi distribution de flyers dans les pharmacies, commerces et salle de sports. Le choix d’une conception sur la base d’un fil de conversation Twitter permet à chaque acteur du don de prendre la parole. Le docteur Ségolène Veau le confirme : " Le don d’ovocytes occupe une place privilégiée dans notre centre, ainsi nous nous efforçons de simplifier le parcours des donneuses afin de faciliter leur démarche. Chaque don est précieux car il permet la prise en charge des nombreux couples en attente". 
Le CHU s’inscrit dans la démarche initiée par l’Agence de la Biomédecine 
Ce projet s’inscrit dans le travail de fond lancé par l’Agence de la Biomédecine et matérialisé dernièrement par une campagne “Quelle donneuse de bonheur êtes-vous ?” conduite du 2 au 26 novembre 2017. Le CECOS du CHU de Rennes s’y était largement associé via la participation des Docteurs Ségolène VEAU, biologiste au CECOS, et Cécile BOSCHAT, psychologue, à une émission radio sur l’AMP, participation du Docteur Ségolène VEAU à une émission santé sur le don d’ovocytes sur une chaîne TV régionale, relais des outils de communication de l’ABM sur internet et les réseaux sociaux, halls d’accueil du CHU… 

À partager… #DonDovocytes

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.