Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Angers accueille le premier « living lab » gériatrique hospitalier

A l’occasion de la rencontre « Objets connectés et seniors, quelles solutions concrètes ? », organisée le 15 juin à la Wise Factory d’Angers, le Pr Cédric Annweiler, chef du service Gériatrie du CHU d’Angers, a présenté le premier « Living Lab » gériatrique hospitalier de France, qui verra prochainement le jour au CHU d’Angers.
A l’occasion de la rencontre « Objets connectés et seniors, quelles solutions concrètes ? », organisée le 15 juin à la Wise Factory d’Angers, le Pr Cédric Annweiler, chef du service Gériatrie du CHU d’Angers, a présenté le premier « Living Lab » gériatrique hospitalier de France, qui verra prochainement le jour au CHU d’Angers.
La rencontre « Objets connectés et seniors, quelles solutions concrètes ? » a été l’occasion de présenter aux directions des établissements d’accueil des personnes âgées ainsi qu’aux structures de soutien à domicile des solutions numériques ou connectées concrètes favorisant le bien-vieillir.   
Expertise. Le Pr Cédric Annweiler, chef du service de gériatrie du CHU d’Angers, y a présenté, en avant-première, le premier « Living lab » gériatrique hospitalier de France. Baptisé Allegro – pour Angers Living Lab En Gériatrie hOpistalière – et porté par le Centre de recherche sur l’autonomie et la longévité (CeRAL) du CHU d’Angers, ce « Living Lab » sera opérationnel à l’automne au sein du centre hospitalo-universitaire angevin.
Lauréat de l’appel d’offres « Plus de Vie 2017 » de la Fondation des Hôpitaux de France, ce projet est destiné autant aux partenaires publics, qu’aux établissements d’enseignement supérieur, entreprises privées et citoyens. 
Avec son « espace réaliste grandeur nature » (correspondant à une chambre d’hospitalisation) pour y tester de nouveaux services et produits, ce « Living Lab » hospitalier, unique en France, offrira une méthode ouverte de recherche en innovation tout en représentant un levier académique et industriel important.
Allegro s’intègre dans la dynamique initiée par le Gérontopôle des Pays de la Loire et le projet « Silver » de l’agglomération d’Angers autour de la thématique du vieillissement au domicile. La création de cette structure inscrira le CHU et Angers au sein du réseau européen des « Living Lab » et leur permettra d’être clairement identifiés en France, favorisant ainsi l’obtention de subventions nationales, européennes et internationales.
Partenariat public-privé. Autre événement majeur lors de cet après-midi thématique : le CHU d’Angers et l’entreprise angevine Domus Prévention ont décidé de renforcer leur collaboration par la signature d’une convention. Ce partenariat public-privé vise à favoriser d’une part le bien vieillir sur le territoire angevin et d’autre part l’innovation académique pour un maintien réussi des seniors à domicile.

Signature de la convention domus CHU Angers – De gauche à droite : Didier Chateau, de Domus prévention ; Samuel Tarlé, directeur au CHU d’Angers, le Pr Cédric Annweiler, chef du service Gériatrie au CHU et Christophe Béchu, maire d’Angers et président du conseil de surveillance du CHU – @CHU Angers
Le service de gériatrie du CHU d’Angers et le premier réseau national de diagnostiqueurs « autonomie-habitat » confirment ainsi leur volonté commune de collaborer pour prévenir la perte d’autonomie et d’indépendance des personnes âgées.
Ce partenariat fait suite aux projets communs de recherche menés depuis 2016 par l’équipe du Pr Cédric Annweiler et Domus Prévention. La collaboration entre les gériatres du CHU et l’entreprise angevine a porté sur la création de tests de repérage des personnes âgées à risque de chutes et en difficultés de maintien à domicile. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.