Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Prévention et lutte contre les violences faites aux femmes

Le CHU de Rennes est partenaire du Protocole départemental de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes ; violences souvent intra familiales et perpétrées en raison même du sexe de la victime. Face à ces agressions les femmes ne choisissent pas toutes les mêmes aides.

Le CHU de Rennes est partenaire du Protocole départemental de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes ; violences souvent intra familiales et perpétrées en raison même du sexe de la victime. Face à ces agressions les femmes ne choisissent pas toutes les mêmes aides.

Certaines souhaitent un constat de leurs blessures, d’autres un conseil juridique, d’autres encore une simple écoute. De leur choix dépend la structure qui les accueille et cela peut se faire au détriment d’une prise en charge « globale ».
Les structures sont nombreuses (policière, judiciaire, médicale, associative…) mais elles ne travaillent pas toujours en réseau et les femmes se perdent entre les divers acteurs.

Pour une meilleure visibilité et pour plus d’efficacité, la Commission départementale d’action contre les violences faites aux femmes a travaillé à la rédaction d’un « Protocole départemental de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes ». Ce Protocole a été signé le 20 juin 2006, sous l’autorité de Madame Bernadette Malgorn, préfète d’Ille et Vilaine, préfète de Région.
Le CHU compte parmi les signataires au titre de la plateforme constituée par les trois portes d’entrée habituelles de ces femmes : le service d’accueil des urgences, le service de médecine légale et le service social.
La plateforme, consciente de l’existence de bien d’autres portes d’entrée au CHU, s’est engagée, au sein de la Commission, à des actions de sensibilisation, voire de formation pour tout personnel de santé susceptible d’y être intéressé.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.