Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Recherche & MICI : plus de 7 000 patients inclus dans l’étude I-CARE

Pilotée depuis le CHRU de Nancy, l’étude européenne I-CARE a franchi en 2017 le cap des 7 000 patients inclus à travers une vingtaine de pays européens. Enjeu de la recherche : suivre pendant 3 ans des personnes atteintes d’une Maladie Inflammatoire Chronique Intestinale (MICI) pour étudier et comparer la tolérance et l’efficacité des différentes stratégies thérapeutiques prescrites.
Pilotée depuis le CHRU de Nancy, l’étude européenne I-CARE a franchi en 2017 le cap des 7 000 patients inclus à travers une vingtaine de pays européens. Enjeu de la recherche : suivre pendant 3 ans des personnes atteintes d’une Maladie Inflammatoire Chronique Intestinale (MICI) pour étudier et comparer la tolérance et l’efficacité des différentes stratégies thérapeutiques prescrites. 

Lancée en 2009, I-CARE est une cohorte observationnelle qui vise l’inclusion de plus de 10 000 patients.

Cet objectif devrait être atteint au cours du premier trimestre 2018. Depuis deux ans, ce sont ainsi chaque jour 15 patients qui intègrent la cohorte européenne, grâce à l’investissement de plus de 400 médecins investigateurs répartis dans toute l’Europe. 

Utilisées depuis une vingtaine d’années dans le traitement des MICI, les biothérapies (anti-TNF, vedolizumab) voient ainsi pour la première fois, leur tolérance et leur efficacité évaluées. 
Chaque patient volontaire a accès à une plateforme en ligne sur laquelle il renseigne à intervalles réguliers ses données relatives aux symptômes de la maladie, aux doses de médicaments prises, aux hospitalisations, à toute infection ou pathologie autre que sa MICI, à sa qualité de vie… 
Les premiers retours montrent une très forte adhésion des volontaires au dispositif : plus de 90 % d’entre eux remplissent les questionnaires de façon assidue. Les référents de l’étude vont ainsi disposer d’un volume de données permettant d’effectuer des analyses statistiques robustes et innovantes dans le domaine, avec un important potentiel de publications scientifiques dont les premières sont attendues pour 2019. 
Financée à hauteur de 6M€ via un consortium d’industriels, I-CARE bénéficie de l’expertise de l’unité de méthodologie, data management et statistique de la plateforme d’aide à la recherche clinique du CHRU de Nancy (pôle structures de soutien à la recherche). Conduite par le Pr Laurent Peyrin-Biroulet, (service Hépato-Gastro-Entérologie) et Cédric Baumann, (plateforme d’aide à la recherche clinique), l’étude se distingue par son ampleur exceptionnelle. Pour la mener à bien, l’équipe a dû apprendre à maîtriser le montage d’une recherche à l’échelle européenne, à s’adapter aux spécificités de chaque pays, à la taille de la cohorte visée, à la complexité technique pour la connexion des différentes plateformes patients / médecins chercheurs et la synchronisation des données. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Un nouveau robot chirurgical au CHU de Poitiers

Le mois dernier, le CHU de Poitiers s’est doté du nouveau robot chirurgical Da Vinci X. Une technologie qui permet à plusieurs de ses services de multiplier le nombre d’opérations mais également de développer de nouvelles perspectives pour certaines spécialités.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.