Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Roland Ries, Sénateur-Maire de Strasbourg, élu à la Présidence du Conseil de Surveillance

La séance d'installation du conseil de surveillance des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, qui a remplacé le Conseil d'Administration, a eu lieu le jeudi 24 juin. Au cours de cette séance il a été procédé à l'élection du président du Conseil de Surveillance.

La séance d’installation du conseil de surveillance des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, qui a remplacé le Conseil d’Administration, a eu lieu le jeudi 24 juin. Au cours de cette séance il a été procédé à l’élection du président du Conseil de Surveillance.

Monsieur Roland Ries, Sénateur Maire de Strasbourg a été élu président. Monsieur Le Dr Alexandre Feltz, adjoint au Maire en charge des questions de santé a été désigné en qualité de vice-président.

Son rôle
Le conseil de surveillance est notamment doté de compétences en matière de stratégie et de contrôle. Selon les dispositions de la loi HPST et de son décret d’application du 8 avril 2010, il est réduit à 15 membres pour les CHU (contre 31 auparavant).

Il se réparti en trois collèges de cinq membres chacun, nommés pour 5 ans, par arrêté du Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé d’Alsace (DGARS): le collège des représentants des collectivités territoriales, le collège des représentants du personnel, le collège des personnalités qualifiées. (voir la composition détaillée ci-dessous).

La composition détaillée du conseil de surveillance des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Pour le collège des représentants des collectivités territoriales :
– M. Roland Ries, Sénateur-Maire : ville de Strasbourg ;
– M. le Dr Alexandre Feltz, représentant la C.U.S ;
– M. le Dr Yves Le Tallec : représentant le conseil général du Bas-Rhin ;
– M. le Dr Hubert Miehe : représentant le conseil général du Haut-Rhin ;
– Mme Sophie ROHFRITSCH : représentant le conseil régional d’Alsace.

Pour le collège des personnels :
– M. le Pr. Jean-Georges Kretz : désigné par la Commission Médicale d’Etablissement (CME) ;
– M. le Dr Philippe Lutun : désigné par la Commission Médicale d’Etablissement (CME) ;
– Mme Sylvie Kracher : désignée par la Commission des soins infirmiers, de rééducation et médico-techniques (CSIRMT);
– M. Martin Kieffer : désigné par les organisations syndicales les plus représentatives (CFDT) ;
– M. Michel Lacher : désigné par les organisations syndicales les plus représentatives (CGT).

Pour le collège des personnalités qualifiées et des représentants des usagers :
– M. Alain Beretz, président de l’Université de Strasbourg, personnalité qualifiée désignée par le Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé d’Alsace (DGARS) ;
– M. Guy Vincendon, ancien doyen de la Faculté de Médecine de Strasbourg, personnalité qualifiée désignée par Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé d’Alsace (DGARS) ;
– M. le Dr Pascal Charles, président de l’U.R.M.L. d’Alsace, personnalité qualifiée désignée par le Préfet ;
– Mme Marie Igot : représentant des usagers, désignée par le Préfet ;
– M. Jean-Pierre Kintzinger : représentant des usagers, désigné par le Préfet.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.