Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Succès de la 1ère émission obligataire de 270 millions € des CHRU

La première émission obligataire de 270 Millions d'euros lancée mi mai 2009 par 24 centres hospitaliers régionaux et universitaires est un succès. L'émission initiale a été sursouscrite à hauteur de 350 M€, marquant l'intérêt des investisseurs français et étrangers pour cette signature nouvelle. La solidité et la solvabilité des CHU classés AAA par l'agence de notation Moody's et leurs liens particuliers avec les ministères de tutelle ont mis en confiance les investisseurs.

La première émission obligataire de 270 Millions d’euros lancée mi mai 2009 par 24 centres hospitaliers régionaux et universitaires est un succès. L’émission initiale a été sursouscrite à hauteur de 350 M€, marquant l’intérêt des investisseurs français et étrangers pour cette signature nouvelle. La solidité et la solvabilité des CHU classés AAA par l’agence de notation Moody’s et leurs liens particuliers avec les ministères de tutelle ont mis en confiance les investisseurs.

Placée sur les marchés au taux attractif de 4,427% à 10 ans avec remboursement in fine, cette première émission, arrangée par Natixis et Calyon, permettra de financer l’effort de modernisation et d’investissement des hôpitaux universitaires aux meilleures conditions du marché. Elle a été réalisée par un groupe mandaté par la conférence des directeurs généraux de CHU/CHR et la commission des directeurs des affaires financières, composé du CHU de Grenoble, coordonnateur, et des CHU de Bordeaux, Nancy et Tours.

Cette opération a été conduite avec le soutien actif de la Direction de l’hospitalisation et de l’organisation des soins et des ministères chargés de la santé et des finances. Sur les 29 CHU et 3 CHR, 23 CHU et 1 CHR se sont regroupés pour atteindre la taille critique sur le marché obligataire, réunir l’expertise nécessaire et partager les frais induits.

L’émission est conjointe mais non solidaire, chaque établissement restant responsable de ses échéances.

La conférence des directeurs généraux de CHU avait pris fin 2007 la décision de principe de diversifier et d’optimiser le financement de leurs investissements par une gestion active de la dette. Au service de la population et de leur triple mission de soins, enseignement et recherche, les CHU et CHR se sont engagés dans une démarche de modernisation et de réorganisation dans le cadre des plans Hôpital 2007 et 2012. Cette initiative de la conférence des directeurs généraux de CHU et CHR pourrait être désormais renouvelée annuellement.

Les 24 établissements participant à cette émission : Amiens, Angers, Besançon, Bordeaux, Brest, Clermont-Ferrand, Dijon, Fort-de-France, Grenoble, Lille, Limoges, Lyon, Marseille, Metz-Thionville (CHR), Montpellier, Nancy, Nice, Nîmes, Poitiers, Reims, Rennes, Rouen, Saint-Etienne, Tours.

Pour tout renseignement complémentaire s’adresser à

Jean Debeaupuis, Président de la Commission affaires financières de la Conférence des Directeurs généraux de CHU et Directeur général du CHU de Grenoble
Tél secrétariat : 04.76.76.50.01

AAA : qualité de crédit la plus élevée

Finances Hospitalières, la lettre des décideurs économiques et financiers des hôpitaux, a publié un article sur le sujet dans son numéro de juin 2009 et autorise RESEAU CHU a le mettre en lien

Finances Hospitalières
41, rue Ramey – 75018 PARIS
Téléphone : 01 42 58 59 21.
Directeur de la publication : Laurent Queinnec
contact@finances-hospitalieres.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”