Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Coopérations • Partenariats • GHT

Derniers articles

Sécurité des patients : 30 lits fermés temporairement à l’Hôpital de Hayange (Moselle)

La décision a été prise par le CHR Metz-Thionville, qui gère l’Hôpital de Hayange depuis 2012, suite au départ impromptu et simultané de plusieurs médecins. Elle concerne 22 lits du service de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR) et 8 lits du service de médecine. « Une décision nécessaire pour garantir la sécurité et la qualité de la prise en charge des patients » précise Marie-Odile Saillard, directrice générale du CHR Metz-Thionville dans un communiqué de presse daté du 12 avril. L’établissement rappelle également que son objectif est de reconstituer le plus rapidement possible une équipe médicale complète.

Saint-Etienne -> Roanne : la route du cœur

Pour assurer une offre de soins en cardiologie sur le territoire du Sud de la Loire, le CHU de Saint-Etienne mobilise ses équipes et déploie de nouvelles capacités. Il apporte son renfort au CH de Roanne en mandatant des internes de spécialité, 2 jours par semaine et durant une astreinte de nuit après la présence de jour. Le CHU va également ouvrir 5 lits supplémentaires d’hospitalisation de semaine de cardiologie qui seront opérationnels début mai.

Transferts de compétences, mutualisations et coopérations renforcées : l’exemple du GHT Touraine-Val de Loire

La création des groupements hospitaliers de territoire (GHT) par la loi dite de « modernisation du système de santé » a ouvert des perspectives nouvelles dans le domaine des coopérations et de l’organisation territoriale. Par son caractère obligatoire, par son champ d’intervention, le groupement hospitalier de territoire constitue un levier puissant qui peut participer, s’il est porté par une volonté forte des acteurs qui le composent, à adapter et consolider l’offre de soin au plus près de la population desservie. Une condition que le GHT Touraine – Val de Loire qui compte 28 établissements, s’est fait fort de respecter, renforçant les liens de partage entres se membres.

L’excellence au cœur des Journées de l’ADH

« Nous avons un système de santé remarquable ! Il n’y a pas de modèle de financement parfait », a déclaré Frédéric Boiron, Président de l’Association des directeurs d’hôpital en ouverture des XXVIèmes Journées de l’association qui se sont déroulées les 15 et 16 mars à Paris. Un message volontairement positif dans un contexte de « manager bashing ».

CHU de Saint-Etienne – CH de Roanne : intérim avant direction commune

Le CHU de Saint-Etienne assurera la direction par intérim du centre hospitalier de Roanne (1.000 lits et places, 2.300 salariés) à partir de mi-avril. Ce rapprochement devrait aboutir à une direction commune en 2019. Dans un communiqué commun les deux établissements expliquent l’intérêt de cette nouvelle gouvernance « l’intérim de direction est un levier fort pour renforcer les coopérations au bénéfice direct des missions de soin des deux établissements. Il s’agit de sécuriser les activités et de fluidifier les parcours de soins, de développer durablement les synergies entre les deux hôpitaux. »

L’AP-HP s’engage dans une coopération avec la Guyane

Martin Hirsch, directeur général de l’AP-HP, Agnès Drouhin, directrice du centre hospitalier Andrée Rosemon à Cayenne, Jean-Mathieu Defour, directeur du centre hospitalier de l’Ouest guyanais à Saint-Laurent-du-Maroni, ont signé ce 19 janvier 2018, en présence du directeur Général de l’ARS Jacques Cartiaux, une convention de partenariat. Celui-ci intègre l’hôpital de Kourou, devenu « établissement public » depuis le 1er janvier.

Le GHT Loire solidaire de la maternité du Gier

Face au départ annoncé par l’hôpital du Gier de ses trois gynécologues-obstétriciens, le Groupement hospitalier de territoire Loire et son établissement support, le CHU de Saint-Etienne, ont assuré l’établissement de leur solidarité et de leur soutien avec la mise à disposition de praticiens en renfort.

Sécurité renforcée au CHU de Nîmes : partenariat avec l’Etat et le ministère de la Justice

L’hôpital n’échappe pas aux maux de la société. Depuis le début de l’année, le Service Sécurité des Biens et des Personnes (SSBP) du CHU de Nîmes a effectué 518 interventions. Il a notamment procédé à 9 interpellations dans le cadre flagrant délit et saisi 32 armes de catégorie D, soit une hausse de 8 % par rapport à 2016. Sont principalement concernés les urgences et la psychiatrie, mais aucun service n’est épargné. Face à la montée des incivilités et des agressions, le CHU a souhaité renforcer la sécurité des agents hospitaliers, des usagers et des biens, faciliter les coopérations avec les forces de l’ordre, simplifier les dépôts de plainte et à permettre d’accélérer les décisions de justice. Autant de signaux forts contre le sentiment d’impunité qui a pu se répandre.

Malformations faciales : Tours partenaire de « Face au Monde » et « Le sourire de Kahoula »

« Offrir un visage, un sourire aux enfants de tous les pays présentant une malformation craniofaciale inopérable chez eux ». Tel est l’engagement humaniste du CHU de Tours. L’établissement vient de signer deux conventions de coopération, avec les associations « Face au Monde » et « Le sourire de Kahoula ». Cet accord officialise un partenariat de longue date qui a permis dernièrement à Imen, une adolescente tunisienne, de retrouver des traits harmonieux. Une belle histoire qui rapproche les deux rives de la Méditerranée

GHT Loire doublement pionnier : certification et site web

Avant d’initier la certification conjointe de ses 20 membres, le GHT Loire a lancé la procédure dite de certification synchronisée, ce lundi 9 octobre 2017. Une première en France pour un GHT ayant un CHU comme établissement support, Saint-Etienne en l’occurrence. Le GHT Loire innove aussi en créant un site internet dédié au GHT avec accès sécurisé des patients à leurs examens et autres documents de santé.