Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

180 000 enfants en retard d’apprentissage aidés par le nouveau réseau

120 000 à 180 000 enfants de la région Nord-pas de calais sont concernés par les troubles du neurodéveloppement soit 12 à 17% des enfants scolarisés. Constatant l'absence de coordination régionale dans la démarche diagnostique, d'accompagnement et de soins entre les diverses structures et les professionnels de santé, le Réseau Troubles du neurodéveloppement de la région Nord Pas de Calais a été institué. Sa vocation : assurer à chaque enfant la prise en charge la plus appropriée à son état de santé, à proximité de son domicile et dans un cadre structuré. Signée le 28 juin 2006, la convention constitutive permet une intervention plus rapide et personnalisée par des professionnels formés.

120 000 à 180 000 enfants de la région Nord-pas de calais sont concernés par les troubles du neurodéveloppement soit 12 à 17% des enfants scolarisés. Constatant l’absence de coordination régionale dans la démarche diagnostique, d’accompagnement et de soins entre les diverses structures et les professionnels de santé, le Réseau Troubles du neurodéveloppement de la région Nord Pas de Calais a été institué. Sa vocation : assurer à chaque enfant la prise en charge la plus appropriée à son état de santé, à proximité de son domicile et dans un cadre structuré. Signée le 28 juin 2006, la convention constitutive permet une intervention plus rapide et personnalisée par des professionnels formés.

Les membres du réseau
La prise en charge des enfants présentant des troubles du neurodéveloppement étant multidisciplinaire, le réseau rassemble des neuropédiatres, des médecins scolaires, des Centres Médico-psychlogiques, des Centres Médico-psycho-pédagogiques, des professionnels paramédicaux, mais également des médecins généralistes, des pédiatres et des associations. Le réseau est composé de :
– les pédiatres des Centres Hospitaliers, des Centres de santé et des CAMSP
– les pédiatres libéraux, médecins généralistes
– les médecins de rééducation
– les médecins de l’Education Nationale
– les pédopsychiatres
– les orthophonistes
– les psychologues
– les psychomotriciens
– les professionnels de l’enseignement

Les avantages du réseau
Proximité, réactivité, diminution des listes d’attente, meilleure intégration, concertation et implication de la chaîne des acteurs de l’éducation et de la santé… tels sont les pricipaux avantages d’un travail coordonné dans le cadre du nouveau Réseau Troubles du neurodéveloppement de la région Nord Pas de Calais.

Importance des troubles d’apprentissages
Reconnus prioritaires par les Ministères de la Santé et de l’Education Nationale, les troubles de l’apprentissage scolaires ont constitué un des 4 thèmes de la Conférence Nationale de Santé en 2001 et font partie de la problématique de l’handicap.

Actuellement, le nombre d’enfants pour lesquels un diagnostic de troubles d’apprentissage est porté augmente de façon exponentielle depuis que les médecins sont capables d’identifier ces troubles. Beaucoup d’enfants en échec scolaire, voire même d’enfants présents dans les structures médico-sociales (IME ou établissements pour troubles du comportement) présentaient des troubles non diagnostiqués…et qui s’avèrent des troubles d’apprentissage ou des maladies neurodéveloppementales.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.

A Nantes, un vers marin contribue à sauver un grand brûlé

L’été dernier, le CHU de Nantes a accueilli un patient brûlé sur 85% de son corps. Face à un pronostic vital engagé et à une absence d’alternative, les médecins ont alors demandé l’accord de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour utiliser un pansement oxygénant à base de ver marin (Arenicola Marina) et tenter de le sauver. Si ce produit est encore en phase expérimentale, les résultats semblent prometteurs. Nous avons interrogé le Pr Pierre Perrot, Chef de service du Centre des brûlés du CHU de Nantes, sur cette première.