Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

1er Congrès National légionelles et légionelloses – 18 /19 oct. 2007

Les 18 et 19 octobre 2007, l'ensemble des spécialistes de la légionellose se réunit à Lyon. 200 participants sont attendus : experts en santé publique, praticiens, chercheurs et représentants de l'industrie pharmaceutique. Depuis la dernière grande épidémie de légionelloses survenue en France dans la région de Lens entre 2003 et 2004 (ayant atteint 86 personnes dont 18 décédées), tous les partenaires concernés se sont mobilisés pour prévenir les épidémies de légionelloses, maîtriser les risques et proposer des traitements adaptés contre ces bactéries en tenant compte de leurs résistances.

Les 18 et 19 octobre 2007, l’ensemble des spécialistes de la légionellose se réunit à Lyon. Depuis la dernière grande épidémie de légionelloses survenue en France dans la région de Lens entre 2003 et 2004 (ayant atteint 86 personnes dont 18 décédées), tous les partenaires concernés se sont mobilisés pour prévenir les épidémies de légionelloses, maîtriser les risques et proposer des traitements adaptés contre ces bactéries en tenant compte de leurs résistances. Des réseaux de surveillance de la légionellose permettant d’agir vite lors de la survenue de cas groupés. La recherche s’est grandement améliorée notamment avec la contribution de nombreux laboratoires.

Les travaux présentés lors de ce congrès touchent tous les domaines épidémiologie de la légionellose (1500 cas annuels sont déclarés) ; méthodologie de gestion des épidémies ; méthodes de maîtrise des risques de légionelles.

Un lien fort avec la recherche fondamentale sera souligné : il part de la caractérisation du génome des légionelles et se poursuit par développement de nouvelles techniques moléculaires appliquées au diagnostic clinique ou à la surveillance épidémiologique.

Enfin, les aspects traitant du traitement de la maladie seront évoqués lors de ce congrès.

Cette rencontre est organisée à Lyon, siège du Centre National de Référence des Légionelles (dirigé par le Professeur Jerôme Etienne et le Docteur Sophie Jarraud, Hospices Civils de Lyon) conjointement avec l’AFSSET (Agence Française de Sécurité Sanitaire de l’Environnement et du Travail). Il a reçu le parrainage des Hospices Civils de Lyon, de l’Université Lyon 1, de la Direction Générale de la Santé et de l’INSERM.

Le 1er Congrès National légionelles et légionelloses répond aux objectifs gouvernementaux relatifs à la lutte contre les légionelloses. Cette priorité figure dans la loi de politique de santé publique d’août 2004 et dans le plan national santé environnement (objectif prioritaire). Une table ronde animée par l’AFSSET et la Direction Générale de Santé soulignera l’importance de la recherche en appui aux politiques publiques.

Pour plus d’information
Le professeur Jérôme Etienne,
Contacter Madame Yamina Lakéhal Tél : 04 72 12 96 24

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”