Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

ap-hm.fr, les hôpitaux de Marseille en mode visuel-intuitif

Institution phare de Marseille qui abrite plus de 215 services dotés des technologies les plus futuristes -comme le Gamma knife- et où 12 000 salariés dont 2 000 médecins accueillent et soignent chaque année plus d'1 million de patients, l'AP-HM vient de lancer son nouveau site internet www.ap-hm.fr . Les concepteurs et webdesigners ont dû relever le défi de présenter l'immense palette de son offre de soins, d’expliquer les parcours des patients, la démocratie sanitaire en action, la créativité de ses équipes, la recherche des cliniciens, les 11 écoles et instituts qui préparent les professionnels de santé de demain, les liens avec la faculté - tout en restant simple et accessible !

Institution phare de Marseille qui abrite plus de 215 services dotés des technologies les plus futuristes -comme le Gamma knife- et où 12 000 salariés dont 2 000 médecins accueillent et soignent chaque année plus d’1 million de patients, l’AP-HM vient de lancer son nouveau site internet www.ap-hm.fr . Les concepteurs et webdesigners ont dû relever le défi de présenter l’immense palette de son offre de soins, d’expliquer les parcours des patients, la démocratie sanitaire en action, la créativité de ses équipes, la recherche des cliniciens, les 11 écoles et instituts qui préparent les professionnels de santé de demain, les liens avec la faculté – tout en restant simple et accessible !

Résultat : une home page sobre et épurée qui respecte les nouveaux codes très dépouillés du web, des pictogrammes qui s’inspirent de l’iPhone, une architecture où l’internaute repérera facilement le spécialiste ou l’interlocuteur qui saura le renseigner. Avec cette nouvelle ergonomie ap-hm.fr ambitionne d’être le lien le plus direct entre les patients et les équipes de soins.
Un accès facilité et intuitif aux différents hôpitaux, médecins, unités et consultations

Chaque service est identifié à travers les coordonnées, les noms des différents praticiens, les pathologies traitées, les études en cours. Le site renseigne aussi sur le quotidien à l’hôpital et sur les démarches à accomplir afin de préparer au mieux sa venue en consultation ou en hospitalisation. En prime des explications sur les tarifs,  les remboursements, le reste à charge, les suppléments pour les chambres particulières (entre 45€ et 50€/jour) et la possibilité de régler sa facture en ligne. Des cartographies sont également indexées pour une meilleure orientation. Enfin, plus de 500 vidéos font découvrir les nouveaux traitements et la modernité des plateaux techniques.
Si le site est résolument tourné vers les patients, les autres interlocuteurs de l’AP-HM ne sont pas oubliés : professionnels de santé, étudiants, fournisseurs, médias disposent également de pages dédiées. Conçu en « responsive web design », fruit d’une refonte graphique, ergonomique et fonctionnelle, ce nouveau site est adapté aux pratiques modernes de navigation et est accessible de n’importe quel support : tablette, smartphone, ordinateur.

Les plus

Le paiement en ligne
Le livret d’accueil vidéo avec traduction en langue des signes

Des patients ambassadeurs
Sous la rubrique « Paroles de patients », l’internaute visionnera les témoignages des hommes et des femmes soignés dans les différents hôpitaux. L’AP-HM, ce sont les patients qui en parlent le mieux ! 

Quelques repères
– Plus de 2 400 pages mises en ligne
– Accès à 200 fiches de service (coordonnées et description des activités des différents services médicaux)
– Près de 2 000 contacts téléphoniques et courriels
– 4 300 visites par jour et 11 500 pages vues.
– 532 vidéos
 
Par ici pour découvrir le site !  www.ap-hm.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.