Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Chirurgie ambulatoire : nouveau palmarès du Figaro 29/12/2016

Le Figaro présente un classement de la chirurgie ambulatoire. Pour établir ce palmarès deux critères ont été retenus le taux de chirurgies ambulatoires par rapport au nombre total de chirurgies et le volume d'actes effectués. Ont été étudiées les données 2015 de 992 établissements publics et privées fournies par l'Agence Nationale d'Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux (ANAP).
Le Figaro présente un classement de la chirurgie ambulatoire en France. Pour établir ce palmarès deux critères ont été retenus le taux de chirurgies ambulatoires par rapport au nombre total de chirurgies et le volume d’actes effectués. Ont été étudiées les données 2015 de 992 établissements publics et privées fournies par  l’Agence Nationale d’Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux (ANAP).
Une carte de France rapporte ces statistiques région par région. En tête la Corse (taux moyen 54,8% mais volume réduit de 15,9) et l’Ile-de-France (54,2% – et un volume très important 568,7, les Pays de Loire (54,2% – 208,6) et les Hauts-de-France (52,6% – 288,4). Selon le Dr Gilles Bontemps, directeur associé de l’Anap « la performance doit conjuguer taux élevé et volume important »
Le dossier comprend également une carte des 992 établissements publics et privés indique où ces deux indicateurs sont précisés pour chaque structure. Un tableau d’honneur liste les 10 meilleurs. Aucun CHU n’est présent dans ce palmarès où ne figurent que des cliniques privées. Selon Gilles Bontemps le fait que les CHU aient une activité pluridisciplinaire et intègrent « l’activité ambulatoire dans une activité chirurgicale globalisée sans avoir de bloc dédié, freine son développement ».
Un troisième tableau présente le taux de chirurgie ambulatoire par type d’acte
Au premier rang desquels on retrouve les interventions sur les végétations adénoïdes, en ambulatoire (100%), les séjours comprenant une biopsie prostatique, en ambulatoire (100%), les prélèvements d’ovocytes, en ambulatoire (100%), la pose de drains transtympaniques, âge inférieur à 18 ans (98,80%), la stérilisation et la vasoplastie (98%) et les interruptions volontaires de grossesse : séjours de moins de 3 jours (97,40%)…
Chirurgie de l’avenir, la chirurgie ambulatoire est aussi une priorité pour le Ministère de la Santé qui avait fixé en 2010 le cap d’un taux de 54,7% d’actes chirurgicaux à atteindre en 2016. Objectif effleuré puisque sur les 8 premiers mois de l’année le taux global d’actes de chirurgie ambulatoire par rapport au total des actes de chirurgie « s’élève à 54% » révèle le quotidien. « L’ambition de Marisol Touraine est désormais d’atteindre 66,2% en 2020 » rappellent les auteurs du dossier : Damien Mascret et Guillaume Guichard. Pour soutenir l’effort des établissements, « des leviers réglementaires et tarifaires seront utilisés ».
La chirurgie ambulatoire : un critère de qualité en soi
La chirurgie ambulatoire requiert une organisation au cordeau afin d’éviter toute perte de temps et de ressources pour le patient, les équipes et l’établissement. « C’est cette organisation plus performante qui apporte une meilleure qualité des soins. » précise Gilles Bontemps
Méthodologie
Le classement des établissements de santé les plus performants en chirurgie ambulatoire du Figaro a été élaboré à patir de l’indicateur performance de chirurgie ambulatoire (IPCA) établi par l’Agence Nationale d’Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux (ANAP).
Les critères de performance d’un établissement en chirurgie ambulatoire tiennent compte du volume d’actes, de l’organisation selon les spécialités chirurgicales et des innovations. Plus l’indicateur agrégeant ces données est élevé, plus l’établissement est performant. Les notes des 992 établissements classés au Figaro varient en 2015 de 1,27 pour le moins performant à 65,02 pour le meilleur. Ont été retenus les établissements réalisant au moins 100 actes ambulatoire par an.
Marie-Georges Fayn

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

HCL : une série vidéo destinée aux patients du cancer digestif 

Le mois dernier, les Hospices Civils de Lyon ont publié une série vidéo destinée aux patients atteints d’un cancer digestif, afin d’expliquer en toute transparence le parcours de soins mis en place à l’hôpital Lyon Sud. Une initiative qui se veut rassurante pour les personnes atteintes.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.