Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Création de l’Unité de Coordination en Onco-Gériatrie Paca-Est au CHU de Nice

Mieux prendre en charge les cancers de la personne âgée en dépassant les frontières qui séparent les disciplines, créer un nouveau savoir fondé sur le partage de culture et d'expertise entre les métiers de la cancérologie (oncologue médical, radiothérapeute, chirurgien, ..) et les gériatres. Telle est l'ambition des nouvelles unités de Coordination en Onco-Gériatrie (UCOG). Il en existe 15 en France. Celle de Nice est rattachée au pôle de Gérontologie du CHU. Copilotée par le Pr Olivier Guérin, gériatre, pour le CHU et le Dr Eric François, oncologue, pour le Centre de Lutte contre le Cancer Antoine Lacassagne (CAL), elle répond à l'appel à projet de l’Institut National du Cancer qui en assure le financement pendant 3 ans.

Mieux prendre en charge les cancers de la personne âgée en rapprochant des disciplines jusqu’alors séparées, créer un nouveau savoir fondé sur le partage de culture et d’expertise entre les métiers de la cancérologie (oncologue médical, radiothérapeute, chirurgien, ..) et les gériatres. Telle est l’ambition des nouvelles unités de Coordination en Onco-Gériatrie (UCOG). Il en existe 15 en France. Celle de Nice est rattachée au pôle de Gérontologie du CHU. Copilotée par le Pr Olivier Guérin, gériatre, pour le CHU et le Dr Eric François, oncologue,  pour le Centre de Lutte contre le Cancer Antoine Lacassagne (CAL), elle répond à l’appel à projet de l’Institut National du Cancer qui en assure le financement pendant 3 ans.
L’UCOG développe une action coordonnée des ressources gériatriques et cancérologiques au sein du bassin de soins Provence-Alpes-Côtes-d’Azur (PACA) Est. Elle implique une collaboration étroite entre le CHU de Nice, le Centre Antoine Lacassagne, les réseaux gériatriques (CRONOSS, RESOP 06, Réseau EHPAD Recherche) et les réseaux de cancérologie (ONCAZUR/ONCOPACA Corse).
Le cancer, une pathologie du sujet âgé
Aujourd’hui, près d’un tiers des cancers surviennent après 75 ans et on estime qu’en 2050, 1 cancer sur 2 sera diagnostiqué chez les patients de plus de 75 ans. Un tiers des décès par cancer survient dans la tranche d’âge 75/84 ans. Or, cette classe d’âge est plus souvent exclue des essais thérapeutiques et particulièrement exposée aux risques de sous ou sur-traitement.
L’Onco-gériatrie assure à tout patient âgé atteint de cancer,  une prise en charge adaptée.
Parce qu’il est essentiel de mieux connaître les spécificités des cancers chez les personnes âgées pour améliorer les réponses aux besoins croissants de cette population, l’onco-gériatrie favorise collaboration active entre oncologues, gériatres, médecins  généralistes et plus largement l’ensemble des acteurs de santé impliqués dans l’évaluation de l’état du patient et la conduite du traitement.
A Nice, l’UCOG est placée sous la responsabilité du Dr Rabia Boulahssass
Opérationnelle depuis le 1er avril 2012, elle a pour mission d’améliorer la prise en charge des patients âgés atteints d’un cancer :

  • Mieux adapter les traitements par des décisions conjointes oncologues-gériatres.
  • Promouvoir la prise en charge des patients âgés atteints de cancer dans la région afin de la rendre accessible à tous.
  • Contribuer au développement de la recherche en Onco-gériatrie, notamment en impulsant des collaborations interrégionales.
  • Soutenir la formation et l’information en Onco-gériatrie.

L’équipe est mobile. Elle assure des consultations avancées sur tous les sites du CHU et du CAL, sur demande des praticiens (oncologues, spécialistes d’organes) pour évaluer les patients de plus de 70 ans, atteints d’un cancer au moment de la prise de décision thérapeutique.
Les patients sont également reçus en consultation à l’hôpital Cimiez, et l’équipe peut aussi organiser des hospitalisations de jour pour les patients les plus fragiles.

La recherche, partie intégrante du dispositif
L’onco-gériatrie encourage l’inclusion de personnes de plus de 75 ans dans les essais cliniques en Cancérologie.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”