Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Création d’un Espace de Réflexion Ethique du Limousin (Erelim)

Susciter et coordonner les initiatives en matière d'éthique dans les domaines des sciences de la vie et de la santé, telle est la vocation du centre l’Espace de Réflexion Ethique du Limousin (Erelim) fondé par le CHU et l’Université de Limoges, la FHF, la FHP, la Fehap, la Fnehad, la Fegapei, l’URIOPSS Auvergne-Limousin et l’URPS.

Susciter et coordonner les initiatives en matière d’éthique dans les domaines des sciences de la vie et de la santé, telle est la vocation du centre l’Espace de Réflexion Ethique du Limousin (Erelim) fondé par le CHU et l’Université de Limoges, la FHF, la FHP, la Fehap, la Fnehad, la Fegapei, l’URIOPSS Auvergne-Limousin et l’URPS.

Nous vivons dans un monde en perpétuelle évolution, dominé par le principe d’incertitude. Qu’est-ce que l’être humain en tant qu’individu ou espèce ? Quelles conséquences auront pour l’homme les interventions rendues possibles par les progrès des sciences biomédicales ? L’interrogation éthique amène à se demander si de nouvelles prouesses médicales sont bonnes pour l’individu ? pour la société ?… Ces  interrogations pèsent au quotidien sur les professionnels de santé à l’écoute des patients et des résidents.

L’Espace de Réflexion Ethique Régional en Limousin veut apporter la meilleure réponse possible aux questionnements des professionnels mais aussi des citoyens en organisant dans un lieu privilégié, ouvert où la pluridisciplinarité rejoint la pluralité :

– un véritable soutien à la recherche et aux chercheurs
– une dispensation et un partage des savoirs
– un échange sur les pratiques et leur amélioration
– une promotion de la réflexion éthique

Erelim sera un lieu de documentation. Son centre de ressources documentaires rassemblant dans ses locaux le matériel nécessaire (matériel bibliographique, électronique, audio et vidéo, etc.) à l’information et à la sensibilisation des professionnels, des chercheurs, des enseignants et du grand public. Il développe à ce titre un site internet accessible au public.

Lieu de rencontres et d’échanges interdisciplinaires, Erelim proposera des confrontations entre professionnels et universitaires et représentants associatifs impliqués dans le domaine des sciences de la vie et de la santé, et suscitera des rencontres au niveau régional ou interrégional : séminaires de recherche, colloques, conférences, journées thématiques destinées aux professionnels, etc.

L’espace de réflexion éthique apportera aussi un soutien méthodologique, logistique et documentaire aux personnes souhaitant  conduire des travaux de recherche ou une réflexion éthique sur les pratiques dans le domaine des sciences de la vie et de la santé. Il a pour mission d’archiver et de répertorier les travaux de réflexion et de recherche en éthique menés sur son site notamment par les étudiants. Il facilite la valorisation scientifique (publication, diffusion, communication…) des travaux qui découlent des réflexions conduites par leurs auteurs au niveau régional ou interrégional.

Ce sera également un lieu de formation universitaire participant à la sensibilisation et à l’enseignement universitaire des professionnels des sciences de la vie et des professionnels de santé, ou de tout autre acteur ou chercheur concerné par les questions d’éthique en santé, tant au niveau de leur formation initiale que de leur formation continue.

Dans le cadre des formations universitaires de 3ème cycle, l’accent est mis sur les diplômes universitaires et interuniversitaires dont notamment le DU « Ethique Médicale » porté par la Faculté de médecine et de pharmacie de l’Université de Limoges.

Par ailleurs, en tant qu’observatoire régional des pratiques éthiques inhérentes aux sciences de la vie et de la santé, cet espace de réflexion éthique recueille, dans le respect des règles relatives à la collecte de données à caractère personnel, toutes les informations utiles dans le cadre de ses missions.

En tant qu’organisateur de débats publics, ce nouvel espace de réflexion éthique a vocation à organiser des rencontres publiques régionales ou interrégionales, en liaison avec le Comité consultatif national d’éthique.

Enfin, Erelim interviendra au titre de sa mission de partage des connaissances, en s’engageant dans une dynamique de réflexion commune, d’échange (organisation de débats, documents, formation) et de production scientifiques en lien avec les autres espaces de réflexion éthique régionaux ou interrégionaux, et avec le Comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé.

Le fonctionnement de l’espace de réflexion éthique est assuré par la dotation nationale de l’assurance maladie versée par l’ARS du Limousin au CHU de Limoges. Il pourra aussi bénéficier de subventions, de moyens en termes de locaux, de matériels et de personnels mis à disposition par les parties signataires de la convention.

Le Dr Gérard Terrier est le directeur d’Erelim. Une nomination pour 3 ans, conjointe du Directeur général du CHU et de la Présidente de l’Université, sur proposition du bureau. Le Dr Malauzat a été élu à la présidence du conseil d’orientation d’Erelim. Le siège d’Erelim est situé au CHU de Limoges, sur l’hôpital du Cluzeau.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”