Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Daniel Moinard dénonce les mensonges de la FHP

Vivement choqué par les accusations portées le 26 janvier 2012 par la Fédération de l'Hospitalisation Privée sur la gestion des hôpitaux publics, et particulièrement sur les Hospices Civils de Lyon (HCL), Daniel Moinard, Directeur général des HCL, a riposté dès le lendemain en tenant une conférence de presse. Il s’insurge vivement contre les propos tenus "visant à déqualifier les hôpitaux publics" et déplore "la tonalité générale manifestement agressive et polémique de la démarche engagée par la FHP ainsi que les diverses contrevérités qui ont été énoncées sur le système public hospitalier".

Vivement choqué par les accusations portées le 26 janvier 2012 par la Fédération de l’Hospitalisation Privée sur la gestion des hôpitaux publics, et particulièrement sur les Hospices Civils de Lyon (HCL), Daniel Moinard, Directeur général des HCL, a riposté dès le lendemain en tenant une conférence de presse.
Il s’insurge vivement contre les propos tenus "visant à déqualifier les hôpitaux publics" et déplore "la tonalité générale manifestement agressive et polémique de la démarche engagée par la FHP ainsi que les diverses contrevérités qui ont été énoncées sur le système public hospitalier".

Sur la situation financière

Contrairement à ce qui a été affirmé, Daniel Moinard rappelle que les Hospices Civils de Lyon ne cumulent pas chaque année 100 M€ de déficit. Tout au contraire, l’établissement est engagé dans une politique de redressement de ses équilibres financiers sans précédent assise sur des
réorganisations et restructurations profondes et ambitieuses. Ainsi, alors que le déficit des HCL s’élevait à 86 M€ fin 2008, le budget consolidé est en excédent fin 2011 et l’établissement amorce son désendettement.

Sur la politique immobilière

Il rappelle que les Hospices Civils développent depuis 2008 une stratégie de gestion très active
de leur patrimoine privé. En 2011 comme en 2012, les cessions d’actifs immobiliers représentent 40 M€. Ces sommes permettent :
1/ de financer des investissements pour rénover l’offre hospitalière des HCL et éviter le recours à l’emprunt,
2/ de rénover le parc de logements à destination du personnel (logements proposés avec des tarifs préférentiels)
3/ de nous désendetter

Sur la dette

Daniel Moinard rappelle qu’elle était certes importante à fin 2010 (922 M€) mais liée à des investissements très lourds (plus de 950 M€) réalisés ces dernières années et qui ont permis de rénover plus de la moitié des lits en 5 ans. La dette a été stabilisée en 2010 et amorce sa décrue en 2011.
En conclusion, Daniel Moinard rappelle que l’hôpital public est un service public ouvert 24h sur 24, 365 jours par an et qu’il prend en charge des patients de tous horizons, de toutes origines et de toutes conditions financières sans discrimination ni sélection.
Il souligne également que l’hôpital public prend en charge les patients les plus lourds, précisément ceux que le secteur privé refuse d’assumer. Enfin, il déplore tout particulièrement les propos tenus qui sont autant d’attaques vis-à-vis des personnels hospitaliers qui oeuvrent chaque jour pour assurer les missions du service public hospitalier et qui acceptent des modifications profondes de leurs organisations de travail pour faire face aux contraintes économiques qui pèsent sur l’établissement.
Lors de la conférence de presse tenue le 27 janvier au siège des HCL, Daniel Moinard, Directeur général, a réaffirmé que "l’hôpital public est en train de se restructurer considérablement. Il reprend du terrain, devient davantage concurrentiel et les acteurs du privé s’en inquiètent". Il a également souligné les fondements mêmes de la mission de service public des CHU : "A l’hôpital public, quand un patient arrive, on ne lui demande pas sa carte bleue. On lui demande sa carte vitale".

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Un nouveau robot chirurgical au CHU de Poitiers

Le mois dernier, le CHU de Poitiers s’est doté du nouveau robot chirurgical Da Vinci X. Une technologie qui permet à plusieurs de ses services de multiplier le nombre d’opérations mais également de développer de nouvelles perspectives pour certaines spécialités.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.