Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Dématérialisation des factures : Amiens adopte Chorus Pro

10% des factures adressées au CHU Amiens-Picardie le sont à travers le nouveau processus Chorus Pro. Progressivement ce chiffre atteindra les 25% au cours de l’année 2017, soit 22 500 factures environ. Le circuit de paiement des factures du fournisseur au Trésor Public en passant par le CHU est ainsi entièrement. Il s’agit d’une première étape d’une transition numérique qui devra être totalement déployée en 2020 date à laquelle la facturation électronique sera rendue obligatoire à tout fournisseur.
10% des factures adressées au CHU Amiens-Picardie le sont à travers le nouveau processus Chorus Pro. Progressivement ce chiffre atteindra les 25% au cours de l’année 2017, soit 22 500 factures environ. Le circuit de paiement des factures du fournisseur au Trésor Public en passant par le CHU est ainsi entièrement. Il s’agit d’une première étape d’une transition numérique qui devra être totalement déployée en 2020 date à laquelle la facturation électronique sera rendue obligatoire à tout fournisseur.
Les gains attendus sont nombreux : renforcement et automatisation des contrôles induisant un gain dans le temps de traitement de chaque facture, meilleur suivi de la prise en charge de la facture et optimisation de la date de paiement au fournisseur permettant éventuellement le déclenchement d’escomptes, amélioration de la relation avec ses fournisseurs désormais en capacité de connaître à tout moment l’état d’avancement du traitement de leur facture en consultant la plateforme Chorus Pro… A souligner également la dimension Développement Durable du projet avec la disparition de l’impression en triple exemplaire des factures et de leur envoi par courrier.
Cette dématérialisation est le résultat d’une expérimentation nationale à laquelle le CHU Amiens-Picardie a participé afin de tester la dématérialisation des factures à travers la plateforme de facturation électronique Chorus Pro de l’Agence pour l’Informatique Financière de l’Etat. La facturation électronique de l’achat public devient en effet progressivement obligatoire.
Le CHU Amiens-Picardie a été retenu à l’automne 2015 parmi 18 structures publiques, dont 2 autres établissements de santé. Au cours de cette période d’expérimentation, l’établissement a ainsi pu traiter près de 600 factures émanant d’une quinzaine de fournisseurs sur le dernier trimestre 2016.. Une fois enregistrées, ces factures ont été traitées avant d’être envoyées au trésorier de l’établissement pour paiement, au travers de flux dématérialisés avec signature électronique.  Anticipant la transformation numérique, le CHU va dès cette année dématérialiser toutes les factures qu’il continuera à recevoir au format papier, de sorte qu’elles soient traitées dans les mêmes conditions que celles récupérées sur la plateforme Chorus Pro.
A compter du 1er janvier 2017 et progressivement de manière obligatoire, toutes les factures destinées à la sphère publique émises par les grandes entreprises et par les établissements publics seront électroniques. L’obligation sera étendue en 2018 aux entreprises de taille intermédiaire, en 2019 aux PME et enfin en 2020 aux micro-entreprises.
Ainsi, dès 2017, les entreprises sont encourager à utiliser Chorus Pro même si elles n’y sont pas contraintes à cette date.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.