Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Financements annoncés pour la reconstruction du CHU

Jeudi 27 janvier 2005, Monsieur Philippe Douste-Blazy, Ministre des Solidarités, de la Santé et de la Famille, en visite au CHU en compagnie de Madame Catherine Vautrin, Secrétaire d'Etat aux Personnes Agées et de Monsieur Renaud Dutreil, Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme l'Etat, donnait son feu vert à la mise en oeuvre de la totalité du Plan Directeur.

Jeudi 27 janvier 2005, Monsieur Philippe Douste-Blazy, Ministre des Solidarités, de la Santé et de la Famille, en visite au CHU en compagnie de Madame Catherine Vautrin, Secrétaire d’Etat aux Personnes Agées et de Monsieur Renaud Dutreil, Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme l’Etat, donnait son feu vert à la mise en oeuvre de la totalité du Plan Directeur.

Le vaste programme de reconstruction complète de l’hôpital Robert Debré, de l’hôpital Maison Blanche, de l’American Memorial Hospital, de l’hôpital Sébastopol, et de la maison de retraite Roux va pouvoir être lancé. Dans cette nouvelle configuration le site principal accueillera les services de court séjour et de réadaptation fonctionnelle réorganisés en pôles cliniques autour d’un plateau technique commun. Quant à la Direction Générale, elle quittera la rue des Moulins pour intégrer le site principal et l’hôpital Sébastopol accueillera tous les lits de soins de suite libérant la résidence des Capucins.

Les financements annoncés correspondent aux demandes
Une subvention de 15 millions d’euros sera affectée aux travaux de reconstruction de la maison de retraite Roux et l’augmentation du budget général de fonctionnement, par constitution de provisions à hauteur de 15 millions d’euros chaque année, pendant 10 ans couvrira les charges d’exploitation (frais financiers et amortissements) liées à la construction des nouveaux bâtiments.

Les principales échéances
Objectif 2008 : Reconstruction des services de pédiatrie médicale et chirurgicale par extension d’Alix de Champagne et transfert de la Direction Générale sur le site principal.
Objectif 2010: Reconstruction de l’hôpital Sébastopol.
Objectif 2011 : Première tranche de reconstruction des disciplines de court séjour, de médecine, chirurgie, rééducation fonctionnelle et d’une partie du plateau technique.
Objectif 2015 : Deuxième tranche (court séjour, médecine, chirurgie et complément du plateau technique).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.