Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Gériatrie mobile : au service des personnes âgées hospitalisées

Face au vieillissement général de la population française, les hôpitaux publics doivent soigner des patients de plus en plus âgés mais ils doivent aussi assurer une mission d'accompagnement au-delà du séjour hospitalier. Le CHU de Nancy s'est appuyé sur cette tendance particulière pour mettre en place une équipe mobile de liaison gériatrique rattachée au service de gériatrie du Pr Athanase Benetos. Elle suit plus de 1 000 patients par an et apporte son aide complémentaire aux différents services de l'établissement y compris les urgences. L'hospitalisation des personnes âgées liée à une pathologie visible révèle généralement d'autres maux sous-jacents : dénutrition, perte d'autonomie... C'est pour les décrypter que l'expertise de l'équipe mobile de gériatrie est mise à contribution régulièrement. Rencontre avec le médecin Bernadette Hanesse et l'infirmière Marie-Françoise Job.

Face au vieillissement général de la population française, les hôpitaux publics doivent soigner des patients de plus en plus âgés mais ils doivent aussi assurer une mission d’accompagnement au-delà du séjour hospitalier. Le CHU de Nancy s’est appuyé sur cette tendance particulière pour mettre en place une équipe mobile de liaison gériatrique rattachée au service de gériatrie du Pr Athanase Benetos. Elle suit plus de 1 000 patients par an et apporte son aide complémentaire aux différents services de l’établissement y compris les urgences. L’hospitalisation des personnes âgées liée à une pathologie visible révèle généralement d’autres maux sous-jacents : dénutrition, perte d’autonomie… C’est pour les décrypter que l’expertise de l’équipe mobile de gériatrie est mise à contribution régulièrement. Rencontre avec le médecin Bernadette Hanesse et l’infirmière Marie-Françoise Job.

Une fois que la demande d’évaluation faite par un service, la mission de l’équipe mobile de gériatrie commence et se déroule selon des objectifs bien précis
– Évaluer les syndromes gériatriques fréquents (chute, troubles de l’autonomie, confusion mentale, dénutrition…)
– Contribuer à l’élaboration d’un projet de soins adapté pour la prise en charge de la personne âgée au-delà de l’hospitalisation
– Participer à son orientation dans la filière de soins.

Actuellement, l’équipe est un service « intra-CHU » qui intervient sur tous les sites de l’établissement. Composée de médecins, d’infirmières, d’une psychologue et d’une assistante sociale, c’est en binôme (médecin et infirmière) que se font les interventions dans un premier temps. Sa mission : aider à l’évaluation et à la prise en charge globale médico-psycho-sociale de la personne âgée, c’est-à-dire la guider vers des soins et un encadrement appropriés à sa situation et préparer sa sortie.

L’équipe mobile de gériatrie s’informe sur le patient qu’elle va visiter afin de savoir s’il est connu ou non du service Gériatrie. L’évaluation gériatrique passe par un entretien singulier où il s’agit d’obtenir des informations sans inquiéter, de poser des questions sans brusquer, de mettre en évidence des syndromes sans choquer. L’efficacité de la démarche repose sur l’empathie, le respect et la patience. L’équipe interroge les patients sur le quotidien : ont-ils des proches ? Une aide à domicile ? Suivent les questions sur la mémoire : le nom du Président de la République ? Du Pape ? Ou encore les raisons de leur hospitalisation ?
« A ce stade, les patients peuvent prendre conscience que leurs souvenirs ne sont plus aussi précis et que leur mémoire est défaillante », explique le Dr Hanesse. C’est dans ces moments que le professionnalisme des membres de l’équipe s’exerce pleinement : écouter pour mieux entendre, regarder pour mieux voir, décrypter pour mieux anticiper. Puis viennent les tests physiques : marche, équilibre sur une jambe, vision, des étapes délicates où il faut accompagner et soutenir les efforts.

Après échange avec l’infirmière pour ne négliger aucun détail, le gériatre rédige sur place le compte rendu de toutes ses observations qui résultent de l’analyse des réponses des patients et de leurs résultats aux tests. Ces conclusions viendront compléter l’avis du médecin, sous la forme de recommandations. « Ce ne sont que des propositions » insiste le docteur Bernadette Hanesse, « il ne s’agit pas de se substituer au médecin soignant ». Ces recommandations vont des conseils de prise en charge d’un syndrome gériatrique, à la mise en place de procédures d’aide à domicile? « La plupart du temps, nous informons les patients sur les réseaux gérontologiques qui aident au suivi médical régulier », précise Marie-Françoise Job « Contacter et rencontrer les proches de la personne âgée hospitalisée peut s’avérer parfois nécessaire pour commenter le bilan gériatrique établi et les éclairer sur des choix à faire ».

L’idée d’intégrer au CHU de Nancy une équipe mobile de liaison gériatrique a été prise courant 2002, époque où le Dr Bernadette Hanesse était l’unique gériatre mobile. En juin 2007, l’équipe a été renforcée en temps médicaux pour mener un travail de collaboration sur une spécialité, la gériatrie, qui requiert de l’expérience. C’est pourquoi former et informer le personnel médical et paramédical est une des ambitions de l’équipe mobile du CHU de Nancy. Une meilleure connaissance des spécificités liées aux patients âgés permettra au personnel soignant de détecter en amont les symptômes gériatriques renforçant ainsi l’efficacité de l’équipe mobile une fois sur place. C’est une pédagogie et un travail collectif qui participeront à une meilleure prise en charge, par l’hôpital, d’une population de patients de plus en plus nombreux.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

HCL : une série vidéo destinée aux patients du cancer digestif 

Le mois dernier, les Hospices Civils de Lyon ont publié une série vidéo destinée aux patients atteints d’un cancer digestif, afin d’expliquer en toute transparence le parcours de soins mis en place à l’hôpital Lyon Sud. Une initiative qui se veut rassurante pour les personnes atteintes.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.