Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Greffe de foie : opération rare à partir d’un donneur vivant

Les chirurgiens du service de chirurgie hépatobiliare et digestive du CHU de Rennes ont réalisés en janvier 2015 une intervention exceptionnelle en prélevant le quart du foie d'une mère pour le greffer sur son fils atteint d’une tumeur cancéreuse. Le Pr Karim Boudjema et ses équipes sont intervenues durant cinq heures pour prélever le morceau de foie et pendant sept heures pour le greffer.

Les chirurgiens du service de chirurgie hépatobiliare et digestive du CHU de Rennes ont réalisés en janvier 2015 une intervention exceptionnelle en prélevant le quart du foie d’une mère pour le greffer sur son fils atteint d’une tumeur cancéreuse. Le Pr Karim Boudjema et ses équipes sont intervenues durant cinq heures pour prélever le morceau de foie et pendant sept heures pour le greffer. Les deux opérations ont été conduites en parallèle dans deux salles d’opération contiguës avec une dizaine d’acteurs dans chacune. Aujourd’hui, Nicolas et sa maman se remettent bien de l’opération.

Nicolas, la trentaine passée, n’a pratiquement jamais été en bonne santé. Depuis une dizaine d’année, il souffre d’une maladie chronique et rare du foie, sur lequel s’est développée une tumeur cancéreuse. Il fabrique des anticorps qui détruisent progressivement son foie et favorisent l’éclosion de cancers. En 2014, les médecins découvrent une tumeur cancéreuse dans son foie malade. La tumeur est très grosse et il n’est pas possible de l’enlever. Seule la greffe d’un nouveau foie peut le sauver.

Il est alors inscrit sur la liste nationale d’attente d’une transplantation. Une attente qui risque d’être longue car en France, comme partout dans le monde, il n’y a pas assez de greffons et les règles d’attribution favorisent les malades menacés de mort imminente. La tumeur pourrait grossir et se développer en dehors du foie. La greffe serait alors inutile.

Ses deux parents proposent de donner une partie de leur foie : une opération rare en France où la quasi-totalité des greffes se font à partir d’organes prélevés sur des personnes décédées. Les tests montrent que seule la maman est compatible, c’est elle qui fera le don.

D’habitude, la moitié du foie est prélevée pour être greffée, mais chez la mère de Nicolas, enlever une moitié de foie la mettrait en danger. Les chirurgiens du service de chirurgie hépatobiliaire et digestive n’en prélèveront que le quart. Une opération tout à fait exceptionnelle par sa rareté et la minutie qu’elle exige. Le greffon, certes petit, sauvera Nicolas.
119 greffes de foie ont été réalisées au CHU de Rennes en 2014.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Un nouveau robot chirurgical au CHU de Poitiers

Le mois dernier, le CHU de Poitiers s’est doté du nouveau robot chirurgical Da Vinci X. Une technologie qui permet à plusieurs de ses services de multiplier le nombre d’opérations mais également de développer de nouvelles perspectives pour certaines spécialités.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.