Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Inauguration de la plateforme formations sécurité

Pour éviter la dispersion des lieux d'enseignemnet à la sécurité incendie, une plateforme a été conçue. Elle apporte des évolutions tant sur le plan du confort des stagiaires mais aussi dans la conception même de l'espace dédié aux expériences de mise en sécurité notamment par l'implantation d'équipements de détection et de mise en sécurité automatisés de dernière génération ; par l'installation d'un réseau d'enfumage radio-commandé servant à animer des scénarii tels que feu de poubelle, feu de téléviseur... et enfin par la création d'un local de pilotage par l'animateur des différents éléments techniques.

Le service sécurité incendie dispense des formations sécurité incendie qui jusqu’alors s’effectuaient pour la partie « extinction » sur une aire de feux déjà existante et pour la partie « mise en sécurité » dans un ancien service de soins. Pour éviter la dispersion des lieux, une plateforme de formations a été conçue. Elle apporte des évolutions tant sur le plan du confort des stagiaires mais aussi dans la conception même de l’espace dédié aux expériences de mise en sécurité notamment par l’implantation d’équipements de détection et de mise en sécurité automatisés de dernière génération dans l’espace d’exercice ainsi que dans la salle des cours théoriques ;
par l’installation d’un réseau d’enfumage radio-commandé servant à animer des scénarii tels que feu de poubelle, feu de téléviseur, feu de literie, feu de tête de lit, feu d’armoire de toilette dans les chambres et dissimulé dans les cloisons et enfin par la création d’un local de pilotage par l’animateur des différents éléments techniques.

La plateforme formations sécurité une des premières structures de ce type en milieu hospitalier, regroupe dans un seul pavillon dédié :
– une salle de formation,
– un service de soins reconstitué avec quatre chambres, un office, un wc handicapé, une circulation, un hall, un bloc sanitaire formateurs, l’ensemble divisé en deux zones de sécurité.

Financement
Ce projet a été financé par le CHU pour la partie réaménagement et extension du pavillon, aménagement mobilier, mais aussi par des sociétés privées telles que :
– la société JOHNSON CEMIS CONTROL qui a doté la partie unité de soins d’un système de sécurité incendie (SSI, détection avec indicateur d’action, DM et asservissement des DAS) ;
– la société SIEMENS qui a doté la salle de formation d’un système de sécurité (SSI, détection, DM et asservissement de DAS en démonstration) ;
– la société ALDES qui a doté d’une part la partie « unité de soins » d’un ensemble de désenfumage (amenée d’air, moteur de désenfumage, coffret de relayage avec arrêt pompier et clef de réarmement) et d’autre part la partie « salle de formation » d’une trappe de désenfumage et d’un clapet coupe feu ;
– la société BOSCHAT-LAVEIX qui a doté la partie « unité de soins » et « salle de formation » d’un équipement de porte (barre anti-panique et ferme-porte électrique à déblocage sur détection, contrôle d’accès digicode et badge pour l’ouverture de la plateforme) ;
-la société EUROFEU a doté la plateforme d’extincteurs et de plans d’évacuation.

Formations
Cet ensemble va permettre le déploiement du plan de formation :
– formations de base de tous les nouveaux arrivants ;
– formations pour l’encadrement (2 sessions de 3 jours par an) ;
– formations pour les personnels de soins et de radiologie ;
– formations des autres personnels ;
– formations pour les personnels de direction (une session par an ou au cas par cas) ;
– recyclage tous les cinq ans de l’encadrement, des personnels des services de soins et de radiologie (120 sessions d’une demi-journée) ;
– formations des personnels désignés aux taches de sécurité ;

À noter également que les formations de recyclage se déroulant sur une demi-journée, ont été optimisées en y associant une formation aux gestes de première urgence organisée par le centre d’enseignement des soins d’urgence.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”