Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Intégration de l’art roman dans les lieux d’accueil et d’attente de Jean Bernard – Hôpital de la Milétrie

Avec la construction de bâtiments neufs (pôle coeur-poumons et satellite technique) et la restructuration du hall d'entrée et des abords de Jean Bernard, la Direction du C.H.U. de Poitiers a souhaité introduire l'art à l'hôpital en agrémentant les locaux d'accueil et de passage du public d'oeuvres ou de reproductions.Le thème retenu a été l'ART ROMAN, particulièrement à travers ses témoignages locaux et régionaux ; le C.H.U. marquant ainsi son ancrage dans la culture locale et son rayonnement régional.

Les supports retenus

La Fresque

Trois oeuvres ont été réalisées selon la technique de peinture murale propre à l’art roman.
Sur les thèmes de l’accueil et du soin, deux peintures ont été exécutées dans le hall d’accueil de Jean Bernard. Il s’agit d’une interprétation de deux enluminures de «La vie de Sainte Radegonde» par Fortunat (VIème siècle).
«Le Combat des Rois», extrait des peintures murales de l’Abbaye de Saint-Savin classées au Patrimoine mondial par l’UNESCO.
L’artiste est Jean-Jacques Jolinon, fresquiste au Centre international d’Art mural de Saint-Savin.

La sculpture

Différentes pièces en copie de monuments régionaux du XIIème siècle sont désormais disposés à l’extérieur ou à l’intérieur de Jean Bernard.
Sur le parvis de Jean Bernard, il s’agit de l’Arcade de l’église de Lichères (Charente) et du Chapiteau de la nef de Saint Pierre de Melle (Deux-Sèvres)
Dans l’espace d’accueil et d’attente de Jean Bernard, on peut admirer les claveaux de l’église de Matha-Marestay (Charente Maritime) ; le buste de Jeanne de Boulogne (Palais de Justice – Poitiers – Vienne), l’apôtre marchant (façade de la Cathédrale d’Angoulême) et la Chanson de Roland (façade de la Cathédrale d’Angoulême)
Les oeuvres ont été réalisées par Martine Vernisse, atelier de sculpture et de restauration d’oeuvres Artémis à Saint-Cybardeaux (Charente).

La photographie

Présentées en tableaux, les photographies représentent des sites ou monuments régionaux connus. Elles permettent par leur maniabilité d’animer les lieux de passage du public. On pourra ainsi admirer les détails de l’abbaye de Saint-Savin (détails des fresques du XIIème siècle), le vitrail de Cursay (Vienne), le château d’Aubeterre (Charentes – XIVème siècle), Airvault (Abbatiale Saint Pierre – XIIème siècle, l’abbaye de la Réau (Vienne) et la façade de Notre Dame la Grande ( Poitiers).
Deux tableaux sur l’art roman en Poitou-Charentes ont été réalisés en interne sur la base de documents et photographies fournis gracieusement par le Comité Régional du Tourisme de Poitou-Charentes.

Financement

La réalisation de ce projet d’intégration de l’Art Roman à l’hôpital de Poitiers a été possible grâce à la subvention exceptionnelle de 50 000 F attribuée par le Conseil Régional de Poitou-Charentes dans le cadre de l’Année du Patrimoine.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”