Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Intégration de l’art roman dans les lieux d’accueil et d’attente de Jean Bernard – Hôpital de la Milétrie

Avec la construction de bâtiments neufs (pôle coeur-poumons et satellite technique) et la restructuration du hall d'entrée et des abords de Jean Bernard, la Direction du C.H.U. de Poitiers a souhaité introduire l'art à l'hôpital en agrémentant les locaux d'accueil et de passage du public d'oeuvres ou de reproductions.Le thème retenu a été l'ART ROMAN, particulièrement à travers ses témoignages locaux et régionaux ; le C.H.U. marquant ainsi son ancrage dans la culture locale et son rayonnement régional.

Les supports retenus

La Fresque

Trois oeuvres ont été réalisées selon la technique de peinture murale propre à l’art roman.
Sur les thèmes de l’accueil et du soin, deux peintures ont été exécutées dans le hall d’accueil de Jean Bernard. Il s’agit d’une interprétation de deux enluminures de «La vie de Sainte Radegonde» par Fortunat (VIème siècle).
«Le Combat des Rois», extrait des peintures murales de l’Abbaye de Saint-Savin classées au Patrimoine mondial par l’UNESCO.
L’artiste est Jean-Jacques Jolinon, fresquiste au Centre international d’Art mural de Saint-Savin.

La sculpture

Différentes pièces en copie de monuments régionaux du XIIème siècle sont désormais disposés à l’extérieur ou à l’intérieur de Jean Bernard.
Sur le parvis de Jean Bernard, il s’agit de l’Arcade de l’église de Lichères (Charente) et du Chapiteau de la nef de Saint Pierre de Melle (Deux-Sèvres)
Dans l’espace d’accueil et d’attente de Jean Bernard, on peut admirer les claveaux de l’église de Matha-Marestay (Charente Maritime) ; le buste de Jeanne de Boulogne (Palais de Justice – Poitiers – Vienne), l’apôtre marchant (façade de la Cathédrale d’Angoulême) et la Chanson de Roland (façade de la Cathédrale d’Angoulême)
Les oeuvres ont été réalisées par Martine Vernisse, atelier de sculpture et de restauration d’oeuvres Artémis à Saint-Cybardeaux (Charente).

La photographie

Présentées en tableaux, les photographies représentent des sites ou monuments régionaux connus. Elles permettent par leur maniabilité d’animer les lieux de passage du public. On pourra ainsi admirer les détails de l’abbaye de Saint-Savin (détails des fresques du XIIème siècle), le vitrail de Cursay (Vienne), le château d’Aubeterre (Charentes – XIVème siècle), Airvault (Abbatiale Saint Pierre – XIIème siècle, l’abbaye de la Réau (Vienne) et la façade de Notre Dame la Grande ( Poitiers).
Deux tableaux sur l’art roman en Poitou-Charentes ont été réalisés en interne sur la base de documents et photographies fournis gracieusement par le Comité Régional du Tourisme de Poitou-Charentes.

Financement

La réalisation de ce projet d’intégration de l’Art Roman à l’hôpital de Poitiers a été possible grâce à la subvention exceptionnelle de 50 000 F attribuée par le Conseil Régional de Poitou-Charentes dans le cadre de l’Année du Patrimoine.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.