Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Journée mondiale du lymphome, cancer en progression qui reste méconnu

Le lymphome*, cancer du sang, touche 12 000 nouveaux patients chaque année en France dont 800 en région Centre et sa fréquence augmente. Or le lymphome se soigne. Les différents traitements seront présentés lors de La journée mondiale du lymphome le 15 septembre 2008 par une équipe de spécialistes des maladies du sang du CHRU de Tours, à 18h, à la faculté de médecine, amphithéâtre A. La conférence sera suivie d'un débat à l'attention des patients, de leurs proches, et de toutes les personnes concernées par ces pathologies. Les malades apporteront leurs témoignages et retraceront leur parcours de vie avec la maladie.

Le lymphome*, cancer du sang, touche 12 000 nouveaux patients chaque année en France dont 800 en région Centre et sa fréquence augmente. Or le lymphome se soigne. Les différents traitements seront présentés lors de La journée mondiale du lymphome le 15 septembre 2008 par une équipe de spécialistes des maladies du sang du CHRU de Tours, à 18h, à la faculté de médecine, amphithéâtre A. La conférence sera suivie d’un débat à l’attention des patients, de leurs proches, et de toutes les personnes concernées par ces pathologies. Les malades apporteront leurs témoignages et retraceront leur parcours de vie avec la maladie.

Information / débat
Lymphome : c’est un cancer…qui se soigne
Introduction et présentation des lymphomes
Dr Séverine Lissandre, Hématologie et thérapie cellulaire – CHRU de Tours
Présentation des différents types de traitements
Dr Delphine Sénécal – Hématologie et thérapie cellulaire – CHRU de Tours
Témoignages de patients

Avec la participation de :
Professeur Philippe Colombat, chef de service – Hématologie et thérapie cellulaire pédiatrique et adulte – CHRU de Tours
Dr Emmanuel Gyan, Hématologie et thérapie cellulaire – CHRU de Tours
Monsieur Delacencellerie, Association France Lymphome Espoir.

Les lymphomes sont des cancers développés à partir de cellules sanguines, les lymphocytes. Ils sont découverts le plus souvent suite à une augmentation du volume des ganglions.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.

A Nantes, un vers marin contribue à sauver un grand brûlé

L’été dernier, le CHU de Nantes a accueilli un patient brûlé sur 85% de son corps. Face à un pronostic vital engagé et à une absence d’alternative, les médecins ont alors demandé l’accord de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour utiliser un pansement oxygénant à base de ver marin (Arenicola Marina) et tenter de le sauver. Si ce produit est encore en phase expérimentale, les résultats semblent prometteurs. Nous avons interrogé le Pr Pierre Perrot, Chef de service du Centre des brûlés du CHU de Nantes, sur cette première.