Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La recherche : enjeu capital pour le CHU

Les CHU de taille moyenne, comme le CHU de Reims, doivent concilier une activité de soins de proximité et de recours avec leur mission de centre de formation, d'enseignement et de recherche. Conscient des risques de déséquilibre entre ces deux missions fondamentales, le CHU de Reims met en place une politique volontariste de développement de sa vocation universitaire, socle de sa légitimité de Centre de référence. Dans un éditorial commun, Christiane Coudrier, Directeur Général et le Pr Philippe Gillery, Président de la CME, dressent le constat de la situation et définissent la démarche de valorisation de la recherche.

Les CHU de taille moyenne, comme le CHU de Reims, doivent concilier une activité de soins de proximité et de recours avec leur mission de centre de formation, d’enseignement et de recherche. Conscient des risques de déséquilibre entre ces deux missions fondamentales, le CHU de Reims met en place une politique volontariste de développement de sa vocation universitaire, socle de sa légitimité de Centre de référence. Dans un éditorial commun, Christiane Coudrier, Directeur Général et le Pr Philippe Gillery, Président de la CME, dressent le constat de la situation et définissent la démarche de valorisation de la recherche.

«Renforcer la vocation de recours régional et orienter l’organisation et l’activité vers une mission de diagnostic et de traitement précoces constituent le socle des orientations stratégiques du CHU de Reims. Pour ce faire, l’établissement doit affirmer sa dimension hospitalo-universitaire au travers d’une recherche développée, structurée et dynamique. Or la place de la recherche clinique est insuffisante au CHU de Reims. Les causes de ce déficit sont multiples : démographie médicale, diffusion insuffisante d’un savoir-faire, & autant de facteurs qui ne stimulent pas l’implication des jeunes médecins » constatent les responsables.

Pour pallier cette faiblesse, priorité absolue est donnée à la recherche. Les synergies entre les structures internes destinées à soutenir les projets seront développées. Trois instances travailleront étroitement ensemble et seront coordonnées par un comité : la délégation à la recherche clinique (DRC), chargée de définir la stratégie de recherche clinique de l’établissement, l’unité d’aide méthodologique (UAM), qui apporte une aide pour tous les aspects administratifs et réglementaires, et le centre de recherche clinique (CRC) qui vient d’être créé pour faciliter la réalisation pratique des projets (recrutement de volontaires, prélèvements, recueil de données, garantie du respect des bonnes pratiques de la qualité et de l’éthique &).

Le CHU prévoit de s’ouvrir davantage aux partenaires naturels de la recherche que sont l’INSERM, le CNRS et le pôle santé de l’Université, et notamment la Faculté de Médecine ou l’Institut Fédératif de Recherche 53.

Au programme : harmonisation des thèmes et mise en commun de moyens matériels et humains. Un comité de coordination de recherche en médecine santé fera le lien entre l’activité de recherche des cliniciens et des fondamentalistes. Cette démarche bénéficie d’un contexte porteur avec le développement du cancéropôle Grand-Est, la création d’un centre de ressources biologiques et la transformation annoncée du CRC en Centre d’Investigation Clinique.
Une fois ces dispositifs mis en place, les conditions seront réunies pour que la recherche rémoise prenne son essor. « Encore faut-il qu’il y ait suffisamment de personnel médical pour mener à bien les projets d’amélioration des connaissances, des techniques et des traitements ! » tempèrent certains observateurs.

Pour la campagne 2004, le CHU de Reims a présenté 2 protocoles Programmes Hospitaliers de Recherche Clinique (PHRC) Nationaux et 9 protocoles PHRC régionaux et retenu 4 protocoles dans le cadre d’appels d’offres locaux.

1 PHRC National retenu par le Ministère en 2004 « Evaluation de la Qualité de Vie chez le sujet âgé dément : validation d’un instrument spécifique »

9 PHRC Régionaux retenus en 2004
– « Evaluation et traitement de l’inflammation bronchique dans la mucoviscidose : étude de l’action du salmétérol-fluticasone sur les fonctions respiratoires et épithéliales »
– « Traitement endovasculaire des anévrysmes rompus de l’aorte abdominale sous-rénale. Etude TEAR »
– « Efficacité de l’administration de la Ceftazidine en perfusion continue dans les pneumopathies sous ventilation mécanique »
– « Identification des facteurs professionnels favorisant l’apparition des bronchopneumopathies chroniques obstructives »
– « Etude de l’implication des cellules épithéliales bronchiques au cours de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) »
– « La procalcitonine (PCT) en pratique clinique en réanimation : est-elle un outil d’aide à la stratégie diagnostique et thérapeutique ? »
– « Impact de l’insuffisance rénale sur le Néfopam pour l’analgésie post-opératoire »
– « Comparaison de l’efficacité de deux modes d’administration intra-veineuse du Néfopam »
– « Détermination de la valeur prédictive des polymorphismes de l’IL-10 dans la survenue de pertes foetales spontanées précoces et d’échecs de fécondation in vitro (FIV) »

4 appels d’offres locaux retenus
– « Analyse de l’expression immuno-histochimique de phospho-Akt dans les cancers coliques : corrélation avec les variables pronostiques et clinico-pathologiques »
– « Evaluation de l’aspect des métastases de nature endocrine à l’échographie de contraste (SONOVUE) et comparaison à l’IRM »
– « Implication des papillomavirus humains (HPV) dans le cancer de l’amygdale »
– « Evaluation de la protection de la fonction rénale de l’insuffisant rénal chronique non dialysé par l’acétylcystéïne lors d’une chirurgie cardiaque avec circulation extracorporelle »

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”