Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le Centre Etoile : un investissement d’avenir soutenu par la Ministre de la Santé

Dans un courrier en date du 1er octobre adressé au Centre ETOILE, structure - qui porte le projet national d'hadronthérapie par ions carbone - la Ministre de la santé affirme sa volonté de voir rapidement des patients français soignés par cette technique innovante et prometteuse de lutte contre le cancer. Elle souligne l'importance de ce projet et annonce le financement d'une cohorte de patients français traités à l'étranger jusqu'à l'ouverture à Lyon en 2015 du centre national de recherche et de soins en hadronthérapie (Centre ETOILE). Elle annonce par ailleurs son soutien à la candidature d'ETOILE aux investissements d'avenir sur l'enveloppe « infrastructures nationales en biologie et santé » pour le financement de plateforme de R&D en hadronthérapie associée au Centre ETOILE. Evoqué dans le cadre des Plans Cancer, ce centre unique en France, permettra dès 2015 de soigner 2000 patients par an atteints de tumeurs difficilement curables avec les moyens actuels de traitement du cancer.

Dans un courrier en date du 1er octobre adressé au Centre ETOILE, structure – qui porte le projet national d’hadronthérapie par ions carbone – la Ministre de la santé affirme sa volonté de voir rapidement des patients français soignés par cette technique innovante et prometteuse de lutte contre le cancer. Elle souligne l’importance de ce projet et annonce le financement d’une cohorte de patients français traités à l’étranger jusqu’à l’ouverture à Lyon en 2015 du centre national de recherche et de soins en hadronthérapie (Centre ETOILE). Elle annonce par ailleurs son soutien à la candidature d’ETOILE aux investissements d’avenir sur l’enveloppe « infrastructures nationales en biologie et santé » pour le financement de plateforme de R&D en hadronthérapie associée au Centre ETOILE. Evoqué dans le cadre des Plans Cancer, ce centre unique en France, permettra dès 2015 de soigner 2000 patients par an atteints de tumeurs difficilement curables avec les moyens actuels de traitement du cancer.

Dans son courrier, la Ministre exprime tout l’intérêt qu’elle attache à l’hadronthérapie, technique qui apparaît « comme prometteuse pour des patients atteints de tumeurs rares ». En effet, plus de 7 000 patients ont déjà été traités dans le monde (Allemagne et Japon) avec un recul maximum de 15 ans. La Ministre souhaite que des patients français puissent bénéficier au plus tôt de cette technique et préconise « l’inclusion et le suivi de patients dans une cohorte suivie par l’équipe ETOILE et pris en charge dans des centres étrangers dès 2011 (?) ». Dans cette optique, le GCS ETOILE envisage de poser sa candidature à un Programme hospitalier de Recherche Clinique (PHRC). Une structure dédiée à l’organisation de la prise en charge des patients et à l’envoi des patients à l’étranger (OMéRRIC) est déjà opérationnelle au sein du centre ETOILE.

La Ministre affirme également son accord de principe pour la création d’un Etablissement Public de Santé de ressort national qui se substituera à l’actuel Groupement de Coopération Sanitaire (GCS).

Elle prend acte du caractère infructueux de la procédure de Partenariat Public Privé lancée en 2008 et autorise l’engagement d’une procédure de conception réalisation. Le PPP avait en effet débouché sur une offre déséquilibrée pour la personne publique en matière de coûts et de risques assumés. Surtout, les offres issues de cette procédure ne permettaient pas de garantir le traitement de patients par ions carbone, du fait de la nécessité de développer un prototype dont l’homologation médicale n’aurait pas pu être acquise dans des délais compatibles avec les attentes du GCS ETOILE.
Enfin, Mme Bachelot annonce son soutien à la candidature d’ETOILE aux appels à projets des investissements d’avenir, qui lui paraissent une excellente voie pour assurer le co-financement du volet recherche du projet.

La candidature d’ETOILE au programme « infrastructures nationales en santé et biotechnologie »

Le dossier déposé le 06 octobre par le Centre ETOILE présente le projet de construction d’une plateforme de Recherche et Développement en hadronthérapie ouverte aux industriels et aux équipes de recherche publiques. La France est bien placée en termes de recherche dans ce domaine porteur d’opportunités de développements technologiques et d’applications fondées sur la physique des particules, l’imagerie, la radiobiologie et la modélisation informatique. Elle doit cependant conforter sa position par la création d’une plateforme de R&D appuyée sur un centre de soin actif.

ETOILE dépose ce dossier en partenariat avec l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN), deux laboratoires de l’IN2P3, de Lyon et de Clermont-Ferrand, issus du CNRS, l’Université Claude Bernard Lyon 1, le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) et le Cancéropôle Lyon Rhône Alpes Auvergne (CLARA). Le projet est notamment soutenu par les collectivités territoriales et trois Pôles Régionaux d’Enseignement Supérieur (PRES). Cette activité de recherche s’appuiera sur un plateau technique très complet, comprenant une salle entièrement dédiée à la recherche équipée d’un faisceau de particules et d’une instrumentation spécifique, d’un laboratoire de radiobiologie, d’une animalerie, de bases de données cliniques et d’un plateau d’imagerie partagé, situés dans le même bâtiment que le centre de soin. La Plateforme ETOILE développera un programme scientifique, déjà engagé depuis 8 ans, qui se regroupe en 3 grands domaines: 1) Radiobiologie ? Radiopathologie ? Tests biologiques – Dosimétrie et Modélisation 2) Dosimétrie prévisionnelle et adaptive, physique, anatomique et clinique 3) Instrumentation d’optimisation du traitement et du contrôle de qualité.

La valorisation des recherches associera Lyon Ingénierie Projet et le CLARA puis dans un second temps, la future SATT de Lyon. Des partenariats industriels privilégiés, notamment avec le constructeur du centre seront établis comme ceux déjà en cours ou à venir avec BioMérieux, Fibercryst, Axint, ERYtech, Pharma, etc.

Pour plus d’information contacter
Groupement de Coopération Sanitaire ETOILE
Tél. 04 72 78 89 20
guillaume.wasmer@centre-etoile.org
ou pauline.bordet@centre-etoile.org

www.centre-etoile.org/

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.