Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le CHRU de Nancy se mobilise pour l’épilepsie

Crédit Photo : CHRU de Nancy
Le 26 mars, le CHRU de Nancy a organisé une soirée dédiée à l'épilepsie dans les Grands Salons de l’Hôtel de ville. Un événement rythmé par une projection de film et différents échanges, afin d’éclairer sur les maladies épileptiques encore mal connues.

Des dorures aux reflets lavande. Mardi 26 mars, les Grands salons de l’Hôtel de ville de Nancy ont accueilli une soirée tout public consacrée à l’épilepsie. Organisé par le Centre de Référence constitutif des épilepsies rares de la Plateforme Lorraine Affections Rares (LARA) du CHRU de Nancy, ce moment d’information et d’échanges s’est inscrit dans la dynamique du Purple Day.  Depuis 2008, cette journée, qui tient son nom de la couleur violette de la lavande, fleur symbole de la maladie, se tient partout dans le monde pour sensibiliser à l’épilepsie et soutenir les patients touchés. 

Au programme de la soirée nancéienne, on retiendra notamment la projection du film In Vivo – Épilepsie résistante, l’espoir d’une guérison, la tenue d’une table ronde intitulée Parcours patient ou parcours du combattant ? et la présence d’un stand d’informations en lien avec des associations de patients,  la filière de santé maladies rares DéfiScience, et la Communauté de Pratique (COP) Épilepsies et Handicap de l’Équipe Relais Handicaps Rares Nord’Est.

Crédit Photo : CHRU de Nancy

600 000 personnes touchées par l’épilepsie en France

Troisième maladie neurologique la plus fréquente après la migraine et la démence, l’épilepsie touche plus de 600 000 Français. Parmi eux, on compte 100 000 enfants, dont l’accès à l’éducation est rendu difficile, et 100 000 personnes âgées, dont la dépendance est accrue du fait de la maladie. A ce jour, l’épilepsie reste l’une des maladies neurologiques les plus complexes et les moins comprises, se caractérisant par des crises inattendues et incontrôlables, souvent épuisantes. Quant aux symptômes, ils vont de la simple absence aux convulsions sévères. Outre les symptômes visibles, l’épilepsie entraîne trop souvent de la stigmatisation sociale, ou encore des obstacles à l’obtention d’un traitement approprié. La sensibilisation et l’information restent donc nécessaires pour briser les tabous. 

Crédit Photo : CHRU de Nancy

Au CHRU de Nancy, ce sont plus de mille patients qui sont pris en charge chaque année au Centre de référence maladies rares (CRMR) constitutif pour les Épilepsies Rares, c’est-à-dire des épilepsies essentiellement résistantes aux médicaments et nécessitant des soins de recours très spécialisés. 30% des patients épileptiques seraient pharmaco-résistants. Pour ces patients-là, la solution se trouve dans le recours à la neurochirurgie. Au CHRU de Nancy, neurologues et neurochirurgiens explorent le cerveau de leurs malades pour localiser la ou les zones défectueuses pour ensuite proposer une solution opératoire.

Re-labellisé comme centre de référence constitutif par la Délégation Générale de l’Offre de Soins (DGOS), le CRMR Epilepsies Rares est coordonné par le référent enfants, Dr Mathieu KUCHENBUCH, avec Pr Louis MAILLARD comme référent pour les patients adultes. Ce CRMR est composé d’une équipe dynamique et soudée qui propose un parcours de soins complet aux patients (déjà diagnostiqués ou en errance) ainsi qu’un programme dédié d’Education Therapeutique des Patients (ETP) – EducEpi – sous forme d’ateliers thématiques. Très impliquée dans la recherche, le CRMR Epilepsies Rares du CHRU de Nancy fait également partie du Réseau Européen de Recherche (ERN) et est associé au consortium de l’équipe de recherche du RHU (Recherche Hospitalo-Universitaire) appelé « Innov4-ePiK » (un des programmes d’excellence soutenus par le plan d’investissement d’avenir et sélectionnés par l’Agence nationale de la recherche).

La rédaction avec le CHRU de Nancy

Quelques chiffres

  • 2008 année de création du Purple Day par Cassidy Megan, une jeune Canadienne atteinte d’épilepsie
  • 600 000 personnes touchées par l’épilepsie en France dont 
  • 100 000 enfants
  • 100 000 personnes âgées
  • 30% des patients sont pharmaco-résistants
  • 1000 patients qui sont pris en charge chaque année au  Centre de référence maladies rares (CRMR) constitutif pour les Épilepsies Rares

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”