Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Passer son brevet ou son bac à l’hôpital

Hospitalisés, scolarisés et... candidats aux examens. A Marseille, 18 jeunes patients se préparent à passer le brevet des collèges, le bac de français et le bac général. Pour eux, le centre scolaire de la Timone se transforme en centre d'examen.

Hospitalisés, scolarisés et… candidats aux examens. A Marseille, 18 jeunes patients se préparent à passer le brevet des collèges, le bac de français et le bac général. Pour eux, le centre scolaire de la Timone se transforme en centre d’examen.

A partir de jeudi 17 juin, 6 candidats vont passer le Bac général
3 d’entre eux vont étaler les épreuves sur la session de juin et celle de septembre, comme la loi les y autorise. Il existe en effet des dispositions spéciales dont peuvent bénéficier des candidats malades ou handicapés.

3 autres candidats, trop éprouvés en ce moment, reportent la totalité des épreuves en septembre, ce qui porte cette année à 9 le nombre de candidats à l’hôpital.

Lundi 21 juin, 6 autres candidats de 1ère présenteront les épreuves anticipées écrites, et le lendemain les oraux de français.

Enfin, mardi 29 et mercredi 30 juin, 6 candidats subiront les épreuves du Brevet des Collèges.

Rares sont les académies qui offrent aux patients la possibilité de passer les épreuves de l’Education Nationale sur le lieu de leurs soins. Cette organisation a été rendue possible d’abord par la volonté et le travail de ces élèves, par l’ensemble des enseignants du Centre Scolaire qui se mobilisent pour leur donner toutes leurs chances, mais aussi par la disponibilité et le professionnalisme du personnel du bureau du Baccalauréat au Rectorat d’Aix-Marseille qui met tout en oeuvre pour que les candidats puissent composer à l’hôpital.

Les épreuves se déroulent dans plusieurs salles, parfois dans la chambre des enfants lorsqu’ils ne peuvent pas se déplacer.
Les candidats composent dans les conditions normales, avec des sujets identiques à ceux de tous les centres d’examen, sur des copies anonymes, en présence de surveillants. Ils bénéficient d’un tiers temps supplémentaire, parfois d’un secrétaire.

L’équipe pédagogique, composée de dix instituteurs spécialisés et de quatre professeurs du second degré, permet ainsi que la scolarité des élèves ne soit pas affectée par leur hospitalisation.
Le centre scolaire de la Timone accueille chaque année 2 000 élèves âgés de 5 à 18 ans.
L’hôpital Nord dispose lui aussi d’un centre scolaire, qui assure aux enfants et adolescents malades un enseignement du CP à la Terminale, avec du personnel de l’Education Nationale.

Contact
Christian DUCH
Directeur Centre Scolaire
CHU Timone-Enfants
04 91 38 66 90

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”