Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Portes ouvertes au CHR : 6 500 personnes découvrent le nouvel Hôpital de Mercy

Attendu par la population, le nouvel hôpital de Metz implanté sur les 11 hectares du site de Mercy offre de nombreuses possibilités d’évolution, notamment la construction de l’hôpital Femme-Mère-Enfant. Les 23 et 24 juin 2012, le CHR avait organisé des journées portes ouvertes afin de faire découvrir en avant-première les grandes lignes de ce nouvel édifice. 6 500 personnes ont répondu à l’invitation, un succès qui témoigne du fort attachement de la population au service public hospitalier.

Attendu par la population, le nouvel hôpital de Metz implanté sur les 11 hectares du site de Mercy offre de nombreuses possibilités d’évolution, notamment la construction de l’hôpital Femme-Mère-Enfant. Les 23 et 24 juin 2012, le CHR avait organisé des journées portes ouvertes afin de faire découvrir en avant-première les grandes lignes de ce nouvel édifice. 6 500 personnes ont répondu à l’invitation, un succès qui témoigne du fort attachement de la population au service public hospitalier.
Le samedi, plus de 2 500 personnels hospitaliers accompagnés de leurs familles et de leurs proches ont visité l’Hôpital de Mercy, le lendemain 4 500 messins ont pu apprécier le hall très spacieux et lumineux, le plateau de consultations, un service d’hospitalisation type avec chambres et salles de soins équipées, les équipements neufs et high-tech comme les terminaux multimédias au lit des patients, le bloc opératoire, plateau d’imagerie et les urgences et leur l’accès facilité.

Engagé dans une dynamique de reconstruction, le CHR de Metz-Thionville a lancé des chantiers d’envergure sur les sites de Metz et de Thionville et investit près de 300 millions d’euros pour offrir le meilleur des soins aux 600 000 habitants de son territoire de santé.
 

Données repères

Hôpital de Mercy
La conception du Nouvel Hôpital de Metz  s’appuie sur le concept d’un «hôpital plots». Un plot est un ensemble architectural cohérent de plateaux d’hébergement de spécialités associées et complémentaires dissociées du plateau de consultation

Coût total : 250 millions d’euros TDC dont 89 millions d’euros d’aide de l’Etat
(alloués dans le cadre du plan hôpital 2007). La procédure retenue est celle de la «conception-réalisation». Le maître d’ouvrage (le CHR Metz-Thionville) a choisi simultanément un groupement entrepreneur-concepteur et a conclu un marché unique permettant de réduire le nombre d’interlocuteurs, de maîtriser les délais et les coûts.

Capacité : 620 lits et places répartis en 5 pôles d’activité médicaux : cardiovasculaires et de neurologie, de cancérologie, des maladies de l’appareil digestif et urologique, du pôle tête-cou, des maladies de
l’appareil locomoteur, et des spécialités médicales

Plateau technique : 17 salles d’opération, 5 salles d’endoscopie, 2 salles de coronographie, 4 gamma cameras, 1 petscan, 3 accélérateurs de particules, 2 IRM et 2 scanners, 5 salles de radiologie conventionnelle (+1 salle située aux urgences), 5 salles d’échographie, 2 salles de mammographies

Début des travaux : 2007
Fin des travaux : juin 2012 : déménagement des services administratifs et supports  – Septembre / Octobre 2012 : déménagement des services cliniques de l’Hôpital Bon Secours

Hôpital femme-mère-enfant

Description architecturale : L’Hôpital Femme-Mère-Enfant constitue un « plot associé » bénéficiant de toutes les fonctionnalités de l’Hôpital de Mercy. Il se découpe en trois plots.

Coût : 59 millions d’Euros dont 40 millions d’aide de l’Etat.
146 lits et places et une activité prévue de 3 000 naissances par an ! Sa maternité sera de niveau 2 + avec un service de Réanimation néonatale et de Néonatologie. L’établissement prendra en charge toute la gynécologie, l’obstétrique,  et disposera d’un Centre d’Assistance Médicale à la Procréation, d’un service d’Urgences Gynécologiques et Obstétriques (UGO) et d’une unité pour adolescents

Plateau technique : 1 mammotome, plateau d’échographies obstétricales
Début des travaux : Juillet 2010 – Fin des travaux : fin 2012

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.