Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Thymomes : le CHU de Lyon labellisé par l’INCA

Cancers rares, les tumeurs du thymus ont une incidence estimée à 250 cas par an en France. Leur traitement repose sur la chirurgie, associée à la radiothérapie et la chimiothérapie en cas de tumeur avancée. Mais la survenue d’un thymome est souvent associée à des manifestations auto-immunes spécifiques, dont la prise en charge et l’évolution impactent le traitement oncologique. De plus, les récidives tumorales sont fréquentes et requièrent des soins spécialisés.

Cancers rares, les tumeurs du thymus ont une incidence estimée à 250 cas par an en France. Leur traitement repose sur la chirurgie, associée à la radiothérapie et la chimiothérapie en cas de tumeur avancée. Mais la survenue d’un thymome est souvent associée à des manifestations auto-immunes spécifiques, dont la prise en charge et l’évolution impactent le traitement oncologique. De plus, les récidives tumorales sont fréquentes et requièrent des soins spécialisés.
Les Hospices Civils de Lyon ont été labellisés par l’Institut National du Cancer (INCa) comme Centre Expert National du réseau RYTHMIC « Tumeurs Thymiques et Cancer », en association avec l’Institut Gustave Roussy (Villejuif). Le coordonnateur du centre lyonnais est le Dr Nicolas Girard (Service de Pneumologie de l’Hôpital Louis Pradel, Pr Jean-François Cordier). La prise en charge des tumeurs thymiques est multidisciplinaire, et implique également, aux Hospices Civils de Lyon, le service de chirurgie thoracique (Pr François Tronc), le service de radiothérapie, le centre de référence des syndromes neurologiques paranéoplasiques (Pr Jérôme Honnorat), les services d’imagerie radiologique et d’anatomie pathologique.
Le centre lyonnais a coordonné la mise en place d’un référentiel national de prise en charge des tumeurs thymiques, validé par le réseau. Au niveau de la région Rhône-Alpes-Auvergne, le service de Pneumologie de l’Hôpital Louis Pradel organise une réunion de concertation pluri-disciplinaire de recours bimensuelle, animée par les médecins pneumologues, oncologues, chirurgiens thoraciques, et anatomo-pathologistes du Groupement Hospitalier Est, et offrant aux praticiens prenant en charge des patients atteints de tumeur thymique la possibilité de discuter la stratégie thérapeutique de façon collégiale. Une relecture anatomopathologique systématique des échantillons tumoraux se met en place. En alternance avec ces réunions régionales, les dossiers les plus complexes sont discutés lors d’une réunion de concertation pluri-disciplinaire de recours nationale, par téléconférence, animée en alternance par le centre lyonnais et le centre de l’Institut Gustave Roussy. Des essais thérapeutiques évaluant de nouvelles stratégies de prise en charge de ces tumeurs, sont en cours de développement au sein de l’Intergroupe Francophone de Cancérologie Thoracique

En savoir plus sur les centres de référence

La labellisation de centres de référence pour les cancers rares est une mesure importante du Plan Cancer 2009-2013. Garantie de qualité et d’expertise, ces centres apportent une réponse aux  difficultés actuelles rencontrées par les malades pour obtenir un diagnostic précis en cas de cancer rare, et lui prodiguer des soins adaptés à la spécificité et à la complexité de sa pathologie. En effet, l’insuffisance d’accès aux essais cliniques peuvent entraîner l’errance du patient, des retards ou des approximations (voire des erreurs) de diagnostic, et une prise en charge thérapeutique non optimale.
Le Centre Expert National coordonne le réseau de centres experts régionaux et interrégionaux sur l’ensemble du territoire national. Ce maillage permet d’assurer une filière de soins optimale à un patient, combinant à la fois l’expertise d’un centre hautement spécialisé et une prise en charge de proximité..

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.