Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

www.medecinsdunord.com, remède à la sous-médicalisation ?

Des besoins urgents de spécialistes : anesthésistes réanimateurs, psychiatres, radiologues, 300 postes vacants dans les hôpitaux du Nord Pas-de-Calais, 500 médecins hospitaliers qui partiront à la retraite dans les 10 années à venir... Pour enrayer la sous-médicalisation régionale, le CHU de Lille, suivi par trente Etablissements de Santé, s'est mobilisé avec la Fédération Hospitalière de France, l'Agence Régionale de l'Hospitalisation, la Faculté de Médecine de Lille et le GIP Santexcel, et d'autres acteurs de santé de la région, pour créer un site internet : www.medecinsdunord.com.

Des besoins urgents de spécialistes : anesthésistes réanimateurs, psychiatres, radiologues, 300 postes vacants dans les hôpitaux du Nord Pas-de-Calais, 500 médecins hospitaliers qui partiront à la retraite dans les 10 années à venir… Pour enrayer la sous-médicalisation régionale, le CHU de Lille, suivi par trente Etablissements de Santé, s’est mobilisé avec la Fédération Hospitalière de France, l’Agence Régionale de l’Hospitalisation, la Faculté de Médecine de Lille et le GIP Santexcel, et d’autres acteurs de santé de la région, pour créer un site internet : www.medecinsdunord.com.

Progressivement mis en ligne à partir de 2002, cette initiative est financée par les hôpitaux et cliniques de la région, au prorata de leurs besoins et de leurs moyens. Un partenariat particulièrement représentatif d’une tradition de coopération régionale unique et exemplaire.

Devant le succès rencontré – plus d’une vingtaine de médecins recrutés- les partenaires du projet ont décidé de renforcer le site www.medecinsdunord.com. Une nouvelle version proposant de nouveaux services vient d’être mise en ligne : alertes messagerie permettant de recevoir directement sur sa boite mail les nouveaux postes proposés dans la région, rubriques d’informations… S’ajoute à cela une version en anglais permettant d’élargir le champ du recrutement sur l’Europe et l’Euro-région.

Rendre attractif le Nord-Pas-de-Calais
Une enquête réalisée en 1998, souligne le manque d’attractivité de notre région auprès des jeunes médecins :
– méconnaissance des aspects positifs du contexte environnemental de la région
– sentiment de reconnaissance statutaire et financière insuffisante
– souhait de retour dans leur région d’origine d’internes que la qualité de la formation initiale médicale avait pourtant su attirer dans le Nord-Pas-de-Calais
– environnement professionnel vécu comme pénible en raison notamment de la sous-médicalisation de la région et de la faiblesse relative de l’offre de soins.

Il fallait donc rendre attractive la région et l’environnement professionnel auprès des jeunes médecins. Parmi les mesures concrètes prises pour changer cette représentation, on peut citer :
– des actions de communications auprès des étudiants en médecine
– le lancement d’une réflexion avec l’ARH et les représentants des internes sur les dispositifs à mettre en oeuvre afin de faciliter l’installation des médecins en région
– des actions de communication nationale à destination des médecins via les organisations professionnelles médicales (CME, conseils de l’ordre, syndicat…)

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.