Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

www.medecinsdunord.com, remède à la sous-médicalisation ?

Des besoins urgents de spécialistes : anesthésistes réanimateurs, psychiatres, radiologues, 300 postes vacants dans les hôpitaux du Nord Pas-de-Calais, 500 médecins hospitaliers qui partiront à la retraite dans les 10 années à venir... Pour enrayer la sous-médicalisation régionale, le CHU de Lille, suivi par trente Etablissements de Santé, s'est mobilisé avec la Fédération Hospitalière de France, l'Agence Régionale de l'Hospitalisation, la Faculté de Médecine de Lille et le GIP Santexcel, et d'autres acteurs de santé de la région, pour créer un site internet : www.medecinsdunord.com.

Des besoins urgents de spécialistes : anesthésistes réanimateurs, psychiatres, radiologues, 300 postes vacants dans les hôpitaux du Nord Pas-de-Calais, 500 médecins hospitaliers qui partiront à la retraite dans les 10 années à venir… Pour enrayer la sous-médicalisation régionale, le CHU de Lille, suivi par trente Etablissements de Santé, s’est mobilisé avec la Fédération Hospitalière de France, l’Agence Régionale de l’Hospitalisation, la Faculté de Médecine de Lille et le GIP Santexcel, et d’autres acteurs de santé de la région, pour créer un site internet : www.medecinsdunord.com.

Progressivement mis en ligne à partir de 2002, cette initiative est financée par les hôpitaux et cliniques de la région, au prorata de leurs besoins et de leurs moyens. Un partenariat particulièrement représentatif d’une tradition de coopération régionale unique et exemplaire.

Devant le succès rencontré – plus d’une vingtaine de médecins recrutés- les partenaires du projet ont décidé de renforcer le site www.medecinsdunord.com. Une nouvelle version proposant de nouveaux services vient d’être mise en ligne : alertes messagerie permettant de recevoir directement sur sa boite mail les nouveaux postes proposés dans la région, rubriques d’informations… S’ajoute à cela une version en anglais permettant d’élargir le champ du recrutement sur l’Europe et l’Euro-région.

Rendre attractif le Nord-Pas-de-Calais
Une enquête réalisée en 1998, souligne le manque d’attractivité de notre région auprès des jeunes médecins :
– méconnaissance des aspects positifs du contexte environnemental de la région
– sentiment de reconnaissance statutaire et financière insuffisante
– souhait de retour dans leur région d’origine d’internes que la qualité de la formation initiale médicale avait pourtant su attirer dans le Nord-Pas-de-Calais
– environnement professionnel vécu comme pénible en raison notamment de la sous-médicalisation de la région et de la faiblesse relative de l’offre de soins.

Il fallait donc rendre attractive la région et l’environnement professionnel auprès des jeunes médecins. Parmi les mesures concrètes prises pour changer cette représentation, on peut citer :
– des actions de communications auprès des étudiants en médecine
– le lancement d’une réflexion avec l’ARH et les représentants des internes sur les dispositifs à mettre en oeuvre afin de faciliter l’installation des médecins en région
– des actions de communication nationale à destination des médecins via les organisations professionnelles médicales (CME, conseils de l’ordre, syndicat…)

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”