Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

150 à 200 départs volontaires attendus

Dans le cadre du plan de modernisation et de retour à l'équilibre, le CHU de Nantes est éligible au Fonds de Modernisation des Etablissements de Santé Publics et Privés pour le financement d'aides individuelles au départ. L'appel à 150 ou 200 départs volontaires d'ici à mars 2009 a été adressé jeudi 16 octobre 2008 à 8 200 salariés du CHU. Attention, seuls les personnels non médicaux, administratifs, techniques et paramédicaux sont concernés sous certaines conditions et le montant de l'indemnité est plafonné à 41 801 euros. Cette démarche inhabituelle dans les hôpitaux a retenu l'intérêt des médias*.

Dans le cadre du plan de modernisation et de retour à l’équilibre, le CHU de Nantes est éligible au Fonds de Modernisation des Etablissements de Santé Publics et Privés pour le financement d’aides individuelles au départ. L’appel à 150 ou 200 départs volontaires d’ici à mars 2009 a été adressé jeudi 16 octobre 2008 à 8 200 salariés du CHU. Attention, seuls les personnels non médicaux, administratifs, techniques et paramédicaux sont concernés sous certaines conditions et le montant de l’indemnité est plafonné à 41 801 euros. Cette démarche inhabituelle dans les hôpitaux a retenu l’intérêt des médias*.

Les critères prioritaires affichés par la Direction ont été discutés avec les organisations syndicales
Les agents doivent être fonctionnaires, stagiaires ou en CDI, justifier d’au moins 5 ans de services effectifs à la date du départ, avoir moins de 58 ans dans le cadre d’un emploi de catégorie « active » et moins de 63 ans dans le cadre d’un emploi de catégorie « sédentaire », ne pas être susceptible de bénéficier d’une retraite à taux plein ou par limite d’âge dans les 2 ans qui suivent leur départ. Enfin les agents devront s’engager à ne pas travailler dans un autre emploi d’agent public dans les 5 ans qui suivent la démission. Sinon ils seront tenus de rembourser leur indemnité.

Les personnels directement concernés
Les candidats au départ doivent se déclarer avant le 14 novembre. Les dossiers qui auront le plus de chance d’être retenus sont ceux des agents en fin de carrière ou en « carrières longues », du personnel titulaire d’un grade en voie d’extinction (exemples : aides d électrologie, aide de pharmacie) ou du personnel dont le départ ne créerait pas de pénurie préjudiciable au fonctionnement des services. Toutefois il est précisé que chaque demande qui remplit les conditions prérequises fera l’objet d’un examen particulier au regard des priorités institutionnelles. La liste des candidats au départ volontaire sera arrêtée par Madame le directeur général, autorité investie du pouvoir de nomination.

Montant de l’indemnité
Plafonnée à 41 801 euros, l’indemnité net est calculée à partir du traitement de base indiciaire (fonctionnaire et agent stagiaire) ou du salaire brut (agent contractuel) perçu la veille de la démission de l’agent, en tenant compte de son ancienneté. Ainsi de 5 ans à moins de 15 ans, l’indemnité sera de 12 mois de salaire, de 15 ans à moins de 20 ans, elle sera de 16 mois, de 20 ans à moins de 25 ans, l’indemnité sera de 20 mois et pour les agents ayant plus de 25 ans, la base de calcul sera de 26 mois
Cette indemnité est soumise aux 9% de cotisations sociales. La caisse des dépôts et consignations versera la somme en une seule fois directement à l’agent dans un délai de 3 mois après son départ. La personne aura toute liberté de poursuivre son adhésion à la MNH et bénéficiera au moment de son départ en retraite de la prime du CGOS. La démission dans le cadre de ce dispositif exclut le versement d allocations pour perte d’emploi.

Calendrier prévisionnel
14 novembre : date butoir de réception de la demande au PPRS
A partir du 17 novembre : entretiens individuels
A partir du 19 décembre : information sur la validation ou non de la demande de démission
Début janvier : confirmation écrite par l agent de sa demande de démission
Février : tenue de commissions administratives paritaires en cas de contestations sur les refus des démissions (y compris pour les agents en CDI)
Entre le 1er mars et le 31 mai 2009 : date d effet de la démission

Repères
*Un tel dispositif a déjà été mis en place au Centre Hospitalier du Havre
Le CHU de Nantes emploie 10 000 personnes.
Avant la fin de l’année le CHU de Nantes prévoit de ramener son déficit de 33 millions à 25 millions d’euros. Un plan de modernisation 2008-2012 devrait permettre à l’établissement de retrouver son équilibre budgétaire en 2012.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”