Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

1er conseil de surveillance : Alain Claeys, député-maire de Poitiers, élu président

Le 14 juin 2010, le CHU de Poitiers a réuni son premier conseil de surveillance, instance qui remplace le conseil d'administration*. Alain Claeys, député-maire de Poitiers, a été élu président.

Le 14 juin 2010, le CHU de Poitiers a réuni son premier conseil de surveillance, instance qui remplace le conseil d’administration*. Alain Claeys, député-maire de Poitiers, a été élu président.

Le conseil de surveillance est en charge des orientations stratégiques et du contrôle permanent de la gestion de l’établissement. Il se compose de quinze membres répartis en trois collèges de cinq membres chacun : le collège des représentants des collectivités territoriales, le collège des représentants du personnel et le collège des personnalités qualifiées. Ces quinze membres, dont la durée du mandat est de cinq ans, ont été désignés par arrêté du directeur général de l’Agence régionale de santé en date du 8 juin 2010.

Les membres ont procédé à l’élection du président du conseil de surveillance, parmi le collège des collectivités territoriales et le collège des personnalités qualifiées. Alain CLAEYS, ancien président du conseil d’administration, a été élu à l’unanimité. Le professeur Jacques BARBIER a été désigné vice-président parmi les représentants des collectivités territoriales et des personnalités qualifiées.

Le conseil de surveillance a une compétence délibérative ainsi qu’une compétence consultative. Lors de sa première séance, il a voté le compte financier et l’affectation des résultats pour l’exercice 2009 et s’est prononcé favorablement par treize voix pour et deux voix contre. Le conseil de surveillance s’est félicité de la poursuite d’un résultat légèrement excédentaire qui conforte les investissements à venir.
Enfin, le conseil de surveillance a été informé des principaux enjeux de l’établissement, notamment de ceux liés à l’évolution des modes de prise en charge des patients, aux projets de coopération territoriale, ainsi qu’à la campagne budgétaire 2010.
Deux autres réunions du conseil de surveillance sont programmées d’ici la fin de l’année.

*selon les dispositions de la loi « Hôpital, patients, santé et territoires » du 21 juillet 2009

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.