Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

« 1ère Journée mondiale de prévention de la douleur »

La première Journée mondiale de prévention de la douleur aura lieu le 12 septembre. Coordonnée en France par la SFETD (Société française d'étude et de traitement de la douleur) et le ministère de la santé, cette manifestation trouvera son relais en région Limousin. Une conférence publique sera ainsi organisée sous la présidence de deux professeurs du CHU de Limoges : le professeur Bernard Descottes, président de la Commission Médicale d'établissement et le professeur Philippe Bertin, président du Comité de lutte contre la douleur de Limoges.

« 1ère Journée mondiale de prévention de la douleur » le 12 septembre : Le CHU de Limoges, et les CH de St Yrieix et Guéret organisent une conférence publique.

La première Journée mondiale de prévention de la douleur aura lieu le 12 septembre. Coordonnée en France par la SFETD (Société française d’étude et de traitement de la douleur) et le ministère de la santé, cette manifestation trouvera son relais en région Limousin. Une conférence publique sera ainsi organisée sous la présidence de deux professeurs du CHU de Limoges : le professeur Bernard Descottes, président de la Commission Médicale d’établissement et le professeur Philippe Bertin, président du Comité de lutte contre la douleur de Limoges.

Si les recommandations françaises de la médecine pour l’utilisation de la morphine ne sont plus appelées – comme ce fut longtemps le cas – « recommandations de Limoges », les équipes soignantes et médicales des établissements de santé public du Limousin restent sensibles à la prévention et la prise en charge de la douleur.

Présenter les différents types de douleurs (aiguë ou chronique) et leur traitement, leurs spécificités et leurs incidences psychologiques en particulier chez l’enfant ou la personne âgée, sont autant de sujets qu’aborderont les intervenants de la journée d’information publique organisée à Limoges.

Personnels médicaux du CHU de Limoges, des CH de Guéret et St Yrieix, ces spécialistes de la prise en charge de la douleur partageront donc de façon didactique leurs connaissances dans ce domaine, et échangeront avec le public pour répondre à toutes ses questions.

Cette première journée d’information sur la prévention de la douleur, libre d’accès, sera organisée en salle polyvalente (salle 8 – place des carmes) du conseil général de Limoges, le 12 septembre, de 16 à 19h00.

Contact
Professeur Philippe Bertin ;
Responsable rhumatologie du CHU de Limoges et président du Comité de Lutte (CLUD) contre la douleur de Limoges
philippe.bertin@chu-limoges.fr / 05 55 05 68 71 ou 05 55 05 64 68

CHU de Limoges

Le CHU de Limoges présente une capacité totale d’accueil de 2049 lits et places, répartis sur 4 établissements : l’hôpital Dupuytren, l’hôpital Rebeyrol, l’hôpital Chastaingt, et l’hôpital du Cluzeau. Un hôpital de la Mère et de l’Enfant complétera ce dispositif d’accueil à partir de janvier 2007.
L’ensemble des spécialités médicales et chirurgicales courantes et spécialisées sont regroupées en 14 pôles d’activité. Le CHU de Limoges accueille en moyenne 1559 patients par jour, et disposait en 2005 d’un budget d’investissements de 47 Millions d’euros ; et d’un budget d’exploitation de 343 Millions d’euros.
Cette activité hospitalière s’enrichit aussi d’une mission d’enseignement qui lie le CHU à la faculté de médecine dont il est «l’hôpital d’application», et d’une mission de recherche : nombre des praticiens du CHU de Limoges sont aussi enseignants et chercheurs. Le CHU de Limoges forme aussi chaque année 700 professionnels dans ses 7 écoles.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.