Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

2 enfants d’une grossesse triple à très haut risque sauvés par laser in-utéro

Prouesse chirurgicale à l'Hôpital Paule de Viguier : l'utilisation du laser in-utéro sauve 2 enfants d'une grossesse triple à très haut risque. Les équipes médicales de l'Hôpital Paule de Viguier ont été confrontées en début d'année à un cas médical rarissime mais très grave : une grossesse de vrais triplés compliquée d'un syndrome transfuseur-transfusé.

Prouesse chirurgicale à l’Hôpital Paule de Viguier : l’utilisation du laser in-utéro sauve 2 enfants d’une grossesse triple à très haut risque. Les équipes médicales de l’Hôpital Paule de Viguier ont été confrontées en début d’année à un cas médical rarissime mais très grave : une grossesse de vrais triplés compliquée d’un syndrome transfuseur-transfusé.

Si les grossesses de vrais triplés représentent 1 grossesse sur 100 000, celles compliquées par ce syndrome représentent moins de 1 sur 1 000 000.

Qu’est-ce que le syndrome transfuseur-transfusé ?
Ce syndrome survient dans environ 20% des cas de vrais jumeaux ou de vrais triplés dans la mesure où un seul placenta assure la nutrition de 2 ou 3 enfants. Ainsi, en cas de placenta unique, il arrive 1 fois sur 5 que la nutrition de l’un se fasse au détriment de l’autre : c’est ce qu’on appelle le syndrome transfuseur-transfusé : 1 jumeau transfuse l’autre. La mortalité des foetus in utero survient alors dans 90% des cas. Une coagulation laser par foetoscopie a donc été réalisée sur le placenta de la future maman par le Professeur Christophe Vayssière, gynécologueobstétricien,
qui a introduit cette technique chirurgicale in-utéro innovante au CHU de Toulouse en 2009.

En quoi consiste la coagulation laser par foetoscopie ?
Apparue il y a quelques années, cette technique chirurgicale in-utéro, consiste à introduire une camera dans une des poches de la grossesse multiple, d’introduire une fibre laser par un canal opérateur et de procéder à la coagulation des vaisseaux passant d’un jumeau ou triplé à l’autre et responsables du déséquilibre de sang entre les jumeaux ou triplés. En quelque sorte, on sépare la circulation placentaire en deux, pour une grossesse gémellaire et en trois pour une grossesse triple.

Cette chirurgie spectaculaire, à risques, réduit de moitié les handicaps neurologiques inhérents à ce syndrome. En cas de grossesse gémellaire, elle permet un taux de survie de 70% mais le pourcentage passe à moins de 50% en cas de grossesse avec de vrais triplés.

Le CHU de Toulouse est le seul dans le grand sud à avoir mis en place cette technique par ailleurs développée en France dans 6 autres CHU (Paris, Strasbourg, Marseille, Clermont Ferrand, Lille, Rouen).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Un nouveau robot chirurgical au CHU de Poitiers

Le mois dernier, le CHU de Poitiers s’est doté du nouveau robot chirurgical Da Vinci X. Une technologie qui permet à plusieurs de ses services de multiplier le nombre d’opérations mais également de développer de nouvelles perspectives pour certaines spécialités.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.