Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

9ème journée innovations : le succès au rendez-vous

Au CHR d'Orléans, fêter l'innovation devient une tradition ! Le 28 avril 2005, 1 200 hospitaliers assistaient à 24 présentations décrivant les progrès et avancées thérapeutiques proposées par les équipes de différents services.

Au CHR d’Orléans, fêter l’innovation devient une tradition ! Le 28 avril 2005, 1 200 hospitaliers assistaient à 24 présentations décrivant les progrès et avancées thérapeutiques proposées par les équipes de différents services.

Le CHR adopte les dernières avancées thérapeutiques. Dans le domaine de la lutte contre le cancer, le traitement des tumeurs hépatiques par radiofréquence réduit les tumeurs non résécables et rend certains patients opérables par la suite. Progrès d’autant plus utiles, que l’affection suit l’augmentation des malades touchés par l’hépatite C, virus à fort potentiel cancérigène. Depuis 18 mois, 40 patients ont pu être traités avec succès au sein du service de chirurgie digestive, endocrinienne et thoracique. Les médecins espèrent étendre ce traitement à d’autres cancers, rein, poumon, os&

Toujours pour améliorer la prise en charge des personnes souffrant d’un cancer, le patient recevra désormais un complément d’information et de soutien psychologique lors de la consultation infirmière, celle-ci renforçant la filière paramédicale.

Enfin, une tumorothèque ouverte en janvier 2005 complète le dispositif de lutte contre le cancer. Sa mission : cryopréserver les tissus et cellules afin d’utiliser les techniques de biologie moléculaire pour préciser le diagnostic et participer à la recherche cancérologique.

Autres innovations : une activité de neuroradiologie vasculaire prenant en charge des malformations, anévrisme notamment, traitement reposant sur l’occlusion à l’aide de micro-spires métalliques : les coïls.
Ou encore : l’embolisation utilisée en cas de varicocèle génératrice d’hypofertilité masculine.

Les technologies de pointe avaient leur place avec l’entéroscanner. Bien plus performante que le classique transit opaque de l’intestin grêle, cette nouvelle méthode d’imagerie permet un traitement plus rapide et mieux adapté.
Quant aux endoscopes munis d’un zoom optique, ils fournissent une image grossie d’un facteur 100. Le gastro-entérologue devient alors capable de distinguer les polypes à risque de cancer des autres lésions.

Parmi les nouveautés on citera des organisations plus coordonnées : une seule porte d’entrée et le patient accède à un suivi complet et adapté. Ainsi, les troubles du langage et des apprentissages de l’enfant sont diagnostiqués dans le cadre de la consultation spécialisée pluriprofessionnelle (orthophonistes, psychologues, pédiatres, neuropédiatres, ORL) puis traités dans le cadre d’une coopération : le réseau DYS 45.
L’Unité Mobile Gériatrique d’Orléans est l’une des dix premières créées en France. Elle organise le suivi des personnes âgées hospitalisées au CHR et propose une orientation vers la filière gériatrique la mieux adaptée.

A l’heure du multimédia, l’information s’adapte à tous les publics :
– aux enfants, le CD ROM « Attention soleil » explique les dangers d’une surexposition.
– les futures mamans déficientes auditives comprennent mieux le déroulement de la péridurale grâce à un film didactique diffusé en version langue des signes.

Le progrès c’est aussi l’attention portée à la douleur de l’enfant. Palliatif aux soins sous anesthésie générale le MEOPA, mélange, équimolaire de protoxyde d’azote et d’oxygène, n’endort pas l’enfant. Ce dernier reste conscient, il participe aux gestes médicaux, ses parents peuvent rester à ses côtés. Autant de facteurs qui diminue l’angoisse du jeune opéré.

Anticiper c’est aussi apprendre à maîtriser une crise. Accidents routiers, crash d’avions, attentats, grippe aviaire, canicule, le CHR se prépare au pire en formant son personnel aux risques nucléaire, radiologique, bactériologique et chimique.
Cette 9ème journée a offert un panorama unique des innovations dont les patients pouvaient tirer un bénéfice direct.

Un seul regret : que cette manifestation ne soit pas ouverte au public, elle aurait passionné les orléanais.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.