Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Ablation robotisée de la vésicule biliaire par le nombril : une 1ère en France

Jeudi 22 mars 2012, le service de chirurgie hépato-biliaire digestive du CHU de Rennes a retiré une vésicule biliaire en passant par le nombril tous les instruments nécessaires à l’opération ; cette intervention mini-invasive a été rendue possible par la combinaison de deux techniques : la chirurgie à orifice unique et la chirurgie robotisée.

Jeudi 22 mars 2012, le service de chirurgie hépato-biliaire digestive du CHU de Rennes  a retiré une vésicule biliaire en passant par le nombril tous les instruments nécessaires à l’opération ;  cette intervention mini-invasive a été rendue possible par la combinaison de deux techniques : la chirurgie à orifice unique et la chirurgie robotisée.

Après une incision d’environ deux centimètres, les trois pinces nécessaires à l’opération ont été glissées dans un orifice unique et manipulées à l’aide des trois bras d’un robot : un bras pour la main gauche, un deuxième pour la main droite et le troisième servant de caméra. Installé devant une console, à distance de la table d’opération, le chirurgien contrôle les trois bras avec une très haute précision et une vision amplifiée. La vésicule biliaire est alors extraite par le petit orifice de deux centimètres qui a servi à introduire les pinces. La cicatrice est invisible.
Après les débuts de la chirurgie mini-invasive (laparoscopie), la chirurgie robotisée démontre aujourd’hui son efficacité pour des patients présentant des indications précises en urologie, gynécologie ou chirurgie viscérale. Associée à la chirurgie à orifice unique, la chirurgie robotisée permet un geste plus précis, atténue la douleur, réduit la taille et le nombre de cicatrices et respecte l’esthétique du corps.
Appliquée à la chirurgie vésiculaire, cette innovation sera étendue prochainement  à la chirurgie du rein, de la prostate, du colon et du foie.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.