Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Agir pour le cancer en santé publique: l’appel à projets 2021 de l’Inca

L’appel à projets «Agir en santé publique. Soutien aux études, expérimentations et actions visant à mieux intégrer la prévention, le dépistage et la détection précoce des cancers dans les parcours de santé et de soins» a été lancé par l’Institut national du Cancer (INCa). Objectif: promouvoir des études, expérimentations ou actions dans le champ de la prévention et du dépistage des cancers.

L’appel à projets «Agir en santé publique. Soutien aux études, expérimentations et actions visant à mieux intégrer la prévention, le dépistage et la détection précoce des cancers dans les parcours de santé et de soins» a été lancé par l’Institut national du Cancer (INCa). Objectif: promouvoir des études, expérimentations ou actions dans le champ de la prévention et du dépistage des cancers.
Chaque année, les départements dépistage et prévention du Pôle santé publique et soins de l’INCa diffusent un appel à projets commun «Dépistage et Prévention» avec des axes spécifiques à chaque département. Partant du constat que ces différents axes rencontrent fréquemment des problématiques communes, ou dont les frontières sont ténues, il a été souhaité que, pour cette année 2021, l’AAP intègre, en plus des axes spécifiques à la prévention (axe 2) et au dépistage (axe 3), un axe transversal (axe 1) en y associant également les enjeux de la prévention tertiaire. Cette intégration vise, d’une part, le renforcement du continuum entre la prévention, le dépistage et le parcours de soins et, d’autre part, l’amélioration de la personnalisation des parcours en fonction des niveaux de risques.

Objectif : un accompagnement préventif mieux personnalisé

L’objectif est de proposer un accompagnement préventif plus personnalisé, cohérent et fluide dans les différentes dimensions du parcours de santé.
Cet appel à projets compétitif vise à accompagner les politiques de prévention et de dépistage des cancers; soutenir des études, expérimentations et actions spécifiques en santé publique visant à améliorer l’intégration de la prévention, du dépistage et de la détection précoce des cancers dans le parcours de soins et de santé.
Les expérimentations et actions proposées peuvent être conduites au niveau national ou dans des territoires spécifiques, en population générale ou auprès de publics ciblés. Pour l’axe 1, les projets d’amorçage ne peuvent être conduits que sur des territoires spécifiques, ils pourront dans un second temps faire l’objet d’un passage d’échelle, lors des prochaines sessions de l’appel à projets. 
Les projets proposés doivent s’appuyer sur des démarches innovantes, reproductibles et mutualisables, en intégrant systématiquement une évaluation solide.

Champs de l’appel à projets

Axe 1 : Projet d’amorçage sur la personnalisation des parcours de prévention et de dépistage des cancers selon les niveaux de risques des individus et des populations
Axe 2 : L’aménagement du territoire, un levier pour la prévention des cancers : mise en place d’actions d’aménagement du territoire en lien avec la dé-normalisation du tabac et la protection de l’exposition aux rayonnements UV des enfants.
Axe 3 : Évaluer des innovations organisationnelles ou technologiques pour le dépistage des cancers
La date limite de soumission est fixée au 22 avril 2021 à 16h00.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.