Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Allegro au CHU d’Angers : 1er Living Lab gériatrique et hospitalier de France

Chaussures détectant les chutes, coussin connecté prévenant les escarres, vélo immersif adapté aux seniors,... Voici quelques innovations installées au CHU d’Angers au sein d'Allegro, le 1er Living Lab gériatrique et hospitalier de France, inauguré ce jeudi 22 novembre 2018 à l’occasion de la Connected Week d’Angers. A la fois laboratoire du futur et espace de co-conception, Allegro est un centre d'expertise où sont testés les services et nouvelles gérontechnologies.
Chaussures détectant les chutes, coussin connecté prévenant les escarres, vélo immersif adapté aux seniors,… Voici quelques innovations installées au CHU d’Angers au sein d’Allegro, le 1er Living Lab gériatrique et hospitalier de France. Inauguré ce jeudi 22 novembre 2018 à l’occasion de la Connected Week d’Angers. A la fois laboratoire du futur et espace de co-conception, Allegro est un centre d’expertise où sont testés les services et nouvelles gérontechnologies.
Ces innovations favorisant l’autonomie et le bien-vieillir sont mises au point au sein d’une chambre d’hospitalisation expérimentale, en association avec les usagers, qu’ils soient seniors ou soignants, et les aidants. La définition des besoins, leur mise en œuvre et l’évaluation des solutions sont le fruit d’une concertation poussée entre utilisateurs, professionnels de santé, spécialistes du vieillissement et industriels.
Focus sur la chambre connectée
La chambre expérimentale d’Allegro est dédiée aux besoins des seniors malades hospitalisés pour un problème de santé aigu ou décompensé. Cette pièce aménagée au cœur du service de gériatrie aiguë du CHU d’Angers permettra aux partenaires académiques et industriels de tester et valider des prototypes (objets et services) destinés au bien vieillir. Faisabilité, acceptabilité, utilité, efficacité, sécurité, fiabilité, reproductibilité : tous ces points sont passés en revue par l’équipe d’Allegro. Leur diagnostic contribue à améliorer les caractéristiques et la simplicité d’usage des innovations.
Allegro : un booster d’innovations hospitalières, vitrine de la dynamique d’Angers, ville digitale
Allegro offre une vision stratégique des possibles applications des nouvelles technologies aux spécificités du grand âge. Allegro détient une expertise à la fois thérapeutique, technologique et économique. Sa valeur ajoutée repose sur cette triple compétence mise au service de la recherche médicale et paramédicale. De plus, la réalisation des prototypes permet de les tester et de former usagers et soignants en conditions réaliste.
Allegro pour Angers Living Lab En Gériatrie hospitalière
« Ce nom résume l’essence même du projet : l’aspect « senior » et le caractère hospitalier, tout en faisant référence à Angers. Allegro, signifie aussi « joyeux » en italien, il fait référence à un mouvement vif en musique » décrypte le Pr Pr Cédric Annweiler, chef du service de gériatrie au CHU d’Angers : « Trop de personnes considèrent encore que l’accompagnement des personnes âgées n’est ni dynamique ni motivant. Nous combattons énergiquement cette idée reçue. [ … ] Allegro montre qu’il existe une place pour des initiatives innovantes et enthousiasmantes destinées aux seniors. »
Allegro est autant destiné aux partenaires publics, qu’aux établissements d’enseignement supérieur, entreprises privées et citoyens. Allegro est porté par un comité scientifique dont fait partie le Centre de recherche sur l’autonomie et la longévité (CeRAL) du CHU d’Angers. Pensé au sein d’une ville labellisée « French tech », Allegro bénéficie du soutien d’Angers Loire Métropole, avec un financement de 45 500 € qui permettra la réalisation d’une thèse doctorale. 
Le projet Allegro a également été lauréat de l’appel d’offres « Plus de Vie 2017 » de la Fondation Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France présidée par Bernadette Chirac. Une subvention de plus de 16 800 € lui a été accordée. Ce soutien financier a permis d’équiper la chambre connectée du Living Lab Allegro.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”