Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Angers à Horizon 2018

Angers : un CHU innovant, à taille humaine et qui porte haut la notion d’excellence médicale, telle est l'ambition du projet d'établissement 2018 du CHU d'Angers présenté le 23 mai à la presse. « Ce Projet est construit sur des ambitions hospitalières solides, a souligné le Directeur général du CHU d’Angers Yann Bubien. Il est marqué par l’affirmation forte de notre dynamique hospitalo-universitaire, par la volonté d’adapter la prise en charge aux besoins personnalisés des patients et par la conscience de notre devoir d’exemplarité...

Angers : un CHU innovant, à taille humaine et qui porte haut la notion d’excellence médicale, telle est l’ambition du projet d’établissement 2018 du CHU d’Angers présenté le 23 mai à la presse. « Ce Projet est construit sur des ambitions hospitalières solides, a souligné le Directeur général du CHU d’Angers Yann Bubien. Il est marqué par l’affirmation forte de notre dynamique hospitalo-universitaire, par la volonté d’adapter la prise en charge aux besoins personnalisés des patients et par la conscience de notre devoir d’exemplarité dans nos missions tant médicales, que paramédicales que sociétales. » 

Les enjeux :  placer le patient au coeur d’une médecine personnalisée,  renforcer la synergie hôpital-université, innover et exceller pour mieux soigner, assumer sa responsabilité territoriale et se donner les moyens de ses projets. Une vision que partage Christophe Béchu, maire d’Angers et Président du conseil de surveillance du CHU qui voit dans ce programme "l’expression d’une démocratie sanitaire au service d’une santé publique d’excellence".



L’innovation et l’excellence passent par l’accompagnement des activités de référence inter-régionale à savoir : la neurogénétique, neuro-ophtalmologie génétique, maladies mitochondriales et métaboliques, la médecine et chirurgie pédiatrique, médecine foetale interventionnelle, cancers de la surrénale et tumeurs endocrines, les maladies du sang, les cancers « rares » (cancers endocriniens, cancers de la thyroïde, tumeurs de l’encéphale, anatomopathologique de l’oncologie cérébrale), les maladies « rares », le centre anti-poison, la médecine hyperbare et la neurochirurgie pédiatrique.
En cancérologie, Angers entend animer une coopération territoriale au sein de la Communauté Hospitalière de Territoire (CHT) Mayenne-Anjou-Mauges et créer de nouvelles plateformes diagnostiques et thérapeutiques en imagerie, anesthésie, chimiothérapie, cathétérisme et biologie
Autre chantier en perspective la création d’un trauma center pour les urgences traumatologiques
En chirurgie, les équipes vont mettre en oeuvre du projet Objectif Zero Transfusion (OZeT) puis déploiement sur l’ensemble des services.
Focus sur la recherche
Angers veut renforcer les thématiques phares de l’établissement : hématologie, neurochirurgie, troubles vasculaires et contribuer à la reconnaissance nationale des pratiques en matière de recherche paramédicale  en poursuivant la dynamique impulsée par les Journées Francophones de la recherche en soins avec une prochaine édition en 2015.
Leader dans le domaine de la simulation, Angers  à travers le Groupement d’Intérêt Scientifique de Simulation en santé, s’engage à développer la formation initiale et des activités de simulation "hyperspécialisées" (chirurgie endoscopique, Circulation extra corporelle, Oxygenation par membrane extracorporelle…) de référence nationale. Angers participera au projet collaboratif "Patient GeneSys" relevant du FUI16 – pôle de compétitivité.
Mobilisation interne autour du projet d’établissement
28 groupes de travail réunissant 400 hospitaliers, issus des équipes médicales, soignantes, techniques et administratives ont travaillé à l’élaboration de ce document de référence. Particularité : des citoyens et représentants d’associations d’usagers réunis dans un Forum citoyen ont été associés à cette réflexion stratégique. Apportant un regard neuf et extérieur au fonctionnement de l’établissement, ces derniers ont présenté 14 recommandations au CHU d’Angers. Examinées avec attention, elles ont été intégrées à la réflexion globale des hospitaliers.
Les 14 recommandations du Forum Citoyen
1. Faciliter le déplacement et le repérage au sein du CHU
2. Améliorer le déplacement et le stationnement
3. Améliorer l’accueil / l’information
4. Améliorer le confort de l’accueil physique
5. Améliorer la prise en charge du patient
6. Optimiser la sortie des urgences
7. Développer la chirurgie ambulatoire
8. Diminuer les délais pour obtenir un rendez vous en consultation
9. Créer un pôle de consultations sur l’hôpital 1
10. Mieux organiser les consultations
11. Inverser la tendance privé / public
12. Diminuer les délais de compte rendu d’hospitalisation
13. Importance du respect du dispositif d’annonce en cancérologie et autre pathologie grave
14. Inciter au développement des lits d’aval du CHU
Convié par la suite à des réunions annuelles, le Forum citoyen accompagnera le déploiement de ces recommandations.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.