Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

« Bouge ton corps à tout âge ! » Quand le mouvement défie le temps

Les interludes dynamiques proposés tous les 15 jours par l'équipe d'animation des Unités de Soin Longue Durée (USLD) sont nés d'un constat simple : les résidants des hôpitaux de St Stanislas et de St Julien ne faisaient pas assez d'activité physique ! Et c'est bien connu : l'immobilisme rouille, met de mauvais poil et isole. C'est sur cette base que des cours de gymnastique douce adapté à l'âge et à l'état de santé du public on été mis en place depuis plusieurs mois pour la plus grande joie des participants volontaires.

Les interludes dynamiques proposés tous les 15 jours par l’équipe d’animation des Unités de Soin Longue Durée (USLD) sont nés d’un constat simple : les résidants des hôpitaux de St Stanislas et de St Julien ne faisaient pas assez d’activité physique ! Et c’est bien connu : l’immobilisme rouille, met de mauvais poil et isole. C’est sur cette base que des cours de gymnastique douce adapté à l’âge et à l’état de santé du public on été mis en place depuis plusieurs mois pour la plus grande joie des participants volontaires.

Avec les conseils d’une kinésithérapeute, l’animateur coache une séance de 90 minutes de gymnastique douce depuis bientôt deux ans. Le groupe rassemble 8 à 12 résidants maximum encadrés par deux soignants : ASH ou aide soignante.

Activités corporelles, logique d’accompagnement, l’entrainement physique de la personne âgée poursuit plusieurs objectifs
Faire bouger les personnes âgées : jeux de balle au pied ou à la main…
Faire prendre conscience de son corps : taper dans les mains, tenir son poignet, son coude…
Faire travailler la coordination des mouvements à travers des instruments simples et attractifs : les bâtons de pluie, les cerceaux, les maracas…
Favoriser la relaxation

Chronomètre déclenché, Stéphane Briot, lance le coup d’envoi de la séance. Les résidants attentifs aux consignes, ne ménagent pas leurs efforts pour exécuter des mouvements simples mais essentiels à une bonne coordination des corps engourdis par les années ou la maladie.
Pourtant, peu à peu, une nouvelle attitude collective émerge au sein du groupe. D’abord perceptible par des gestes un peu plus spontanés, puis par des sourires de plus en plus largement dessinés sur les visages, le moment est venu du défoulement ! Installés en rond, les membres du groupe se passent le ballon d’abord de main en main puis rapidement de pied en pied pour finir en partie de football endiablée !

S’en suit une nécessaire pose de relaxation : une grande toile parachute multicolore est fermement tendue à bout de bras par les sportifs qui doivent en rythme reproduire le mouvement des vagues sans faire tomber les grosses balles jaunes comme des soleils disposés sont disposées au centre.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.